Amiante, Classement du site Aubert& Duval Les Ancizes

Publié le par FSC

Cyril Lazaro

 

Expressions professionnelles

 

L’audience qui s’est tenue au tribunal administratif de Clermont Ferrand le 24 mai 2012 à fait l’effet d’un coup de massue pour les membres salariés venus assister aux plaidoiries des avocats et aux conclusions du rapporteur public.

En effet le rapporteur public a terminé sa lecture par des affirmations complètements erronées, car oser prétendre que seulement 86 salariés ont utilisé de l’amiante pour calorifuger alors que plus de 250 sont malades de ce matériau et 25 sont décédés, il y a un gros problème mathématique, et le rapport conclu que 86 sur 1400 ne peuvent justifier l’inscription de cette usine.

Ces chiffres bidon sont le résultat d’une énième enquête demandé par le ministère du travail en vue du classement mais faite pour minimiser l’utilisation de l’amiante chez Aubert & Duval car ces enquêtes étaient réalisées dans les bureaux de la direction régionale du travail par des personnes à la solde du gouvernement. Pour cela ils auditionnaient d’abord les responsables Aubert & Duval puis c’était le tour des syndicalistes du CHSCT et d’un salarié et à chaque enquête les larbins du ministère du travail ne tenaient pas compte des salariés élus.

Le contradicteur d’Aubert & Duval maitre François Lafforgue a très bien expliqué les différents métiers touchés par ce matériau assassin, qui ont été en faute inexcusable et bien sur ont gagné, étaient des Pocheurs ; Masselotteurs ; Pontiers ; Fondeurs ; Contrôleurs ; Fumistes ; Maçons ; Menuisiers ; Electriciens ; Mécaniciens ; Plombiers ; Lamineurs ; Forgerons ; etc. etc.

Malheureusement nous savons très bien que le tribunal suit très souvent le rapporteur public pour prendre sa décision.

Il faudrait que les juges passent outre le rapporteur, simplement en se fondant sur l’évidence que toute industrie métallurgique utilisait massivement l’AMIANTE car sans elle il était impossible de produire et travaillé l’acier jusqu’à sont interdiction en 1996 ; cela par contre n’a pas empêcher A&D de continuer de l’utiliser jusqu’à 2005.

Surtout il serait bien que les juges fassent se qu’ils sont censés faire, c'est-à-dire juger eux-mêmes, lire écouter, comparer et surtout être impartial.

Source cgt63.fr

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article