Après la retraite, le gouvernement s'attaque à l'assurance maladie

Publié le par FSC

 

Plan de financement de la Sécurité sociale 2011 Le gouvernement de l’injustice !

 

Dans son acharnement à remettre en cause le droit à la retraite à 60 ans, le pouvoir actuel n’oublie pas de s’occuper de l’autre déterminant de notre système de Sécurité sociale : l’assurance maladie.

Ainsi, porté par son obsession à ne surtout pas déplaire à la finance ni au Medef, un plan de redressement des comptes de la branche maladie est en préparation avec des mesures qui ne se conjuguent, comme pour la retraite, qu’au mode de l’injustice.

Après le monde du travail, le gouvernement cible les malades et les plus faibles en voulant encore diminuer le montant des remboursements des médicaments, des actes médicaux en milieu hospitalier, et en remettant en cause la prise en charge à 100 % des affections de longue durée (ALD).

Ce sont des mesures irresponsables en matière de santé publique car elles organisent l’exclusion des soins des populations déjà fragilisées. Ce sont des mesures indignes car elles provoquent de fait un transfert des coûts sur les complémentaires maladies, qui ne pouvant vivre à crédit, vont de manière catastrophique faire exploser le montant des cotisations. En clair, 2,5 milliards d’euros seront uniquement à la charge des assurés sociaux.

En organisant le transfert au privé du financement et des responsabilités, ce sont les valeurs fondatrices de la Sécurité sociale où chacun cotise suivant ses moyens pour recevoir suivant ses besoins qui sont remises en cause.

Ce sont des mesures inefficaces car elles ne répondent en rien aux défis posés par l’émergence d’un nouveau système de santé et de Sécurité sociale au service de l’ensemble de la population.

 

  • => En premier lieu, les médicaments à vignette bleue seront désormais remboursés à 30% par le régime obligatoire, contre 35% auparavant.
  • =>La prise en charge des dispositifs médicaux (cathéters, valve cardiaque) va quant à lui passer de 70% à 65%.
  • => Le seuil d’application du forfait hospitalier a été relevé à 120 euros. Jusqu’à présent pour tout acte médical en milieu hospitalier inférieur à 91 euros, les assurés payaient un ticket modérateur de 20%. Au-delà ce sont les 18 euros de forfait hospitalier qui étaient dus. Ce seuil passe donc à 120 euros.

 

  2010 Forfait hospitalier

évolution du forfait hospitalier depuis sa création: Haro sur les malades !!!

Les autres mesures annoncées :

  • => La hausse du tarif de la consultation des médecins de 22 euros à 23 euros.
  • => La création d’un forfait médicalisé pour les bandelettes destinées au contrôle de la glycémie pour les diabétiques. Le remboursement ne concernera que deux à trois bandelettes par semaine.
  • => La fin de la prise en charge sous le régime de l’ALD de certains malades, notamment les patients souffrant d’une hypertension artérielle isolée.
  • => La baisse du tarif en biologie et en radiologie.
  • => La hausse du plafond de l’aide à la complémentaire santé de 624 euros de revenus par mois en 2010 à 744 euros en 2011 et 810 en 2012.

 

Avec toutes ces mesures, le gouvernement espère économiser 2,5Mds d’euros et table sur un déficit de la branche maladie de 11,6Mds d’euros pour 2011, soit à peu près équivalent à celui de cette année.

Selon le directeur général de la Mutualité Française, les complémentaires (les Mutuelles) seront contraints de relever jusqu’à 10% leurs tarifs l’an prochain pour faire face à  ces déremboursements.

Dans la lutte pour la défense de la retraite, portons aussi l’exigence d’une autre politique de mise en sécurité sociale, avec un droit à la retraite possible dès 60 ans et un accès à la santé pour toutes et tous.




 Source : le blog de l'UL CGT de Dieppe

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article