Audience de conciliation du 5 juillet concernant les veuves de Noguères

Publié le par FSC

SYNDICAT CGT DES RETRAITES

De L’ex usine Aluminium Pechiney de Noguères

Le secrétaire : Georges DUCASSE                       

Audience de conciliation du 5 juillet 2011

Chère Madame,

Compte rendu de cette audience de « Conciliation »: En fait, d’audience de conciliation, ce fut une audience visant à gagner de temps  sous le prétexte que nous avions  assigné les nouveaux dirigeants de l’ex- groupe PUK et non pas à la Société Aluminium Pechiney ….. qui existerait encore !!! 

Pour qui  et pourquoi  cette société « Aluminium Pechiney » existe-t-elle encore?  Certainement, que  pour des motifs financier et juridiques, en tout cas pas pour nous venir en aide !

Notons que depuis le tout début de l’année 2009 notre syndicat des retraités de l’usine de Noguères à adressé toutes ses réclamations etdemandes aux dirigeant de Rio-Tinto-Alcan France SAS, c'est-à-dire à Messieurs Pierre Meynard  PDG, à Bernard Giret, Directeur des Relations du Travail et Alexis HUC président du GPC,   et que Jamais au grand jamais aucun d’eux ne nous à prié de nous adresser à la Société Aluminium Pechiney !!  Ne chercheraient-ils pas, aussi, par ce biais,  à discréditer notre syndicat auprès de vous ?

Gagner du temps !   S’agissant d’un problème qui concerne des personnes âgées,  souvent même très âgées, démontre bien avec quel mépris  ces veuves sont traitées par ces dirigeants du groupe, cela démontre également qu’ils ne sont pas très à l’aise pour affronter ce dossier sur le fond. En tout cas nous allons devoir attendre le 17 janvier 2012 pour une nouvelle audience de conciliation,  ou pour une audience de jugement, si toutes fois ils ne trouvent pas un autre motif pour là retarder encore ! Notre meilleure réponse serait que d’autres victimes viennent se joindre à nous.

Nous allons rechercher immédiatement à qui nous devons adresser, en accord avec l’avocate, les nouvelles requêtes introductives d’instance. Elles vous seront présentées en assemblée  générale courant  première quinzaine de septembre. Essayez de prévoir votre participation à cette assemblée, la date vous sera communiquée dés que possible.

En vous souhaitant une période d’été supportable et une bonne santé, je vous salue cordialement.

                                                                                            Georges Ducasse

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CAISSO 09/01/2012 21:36

je suis à l'origine de cette découverte déplorable, mais j'aimerai aussi qu'on fasse un rapport sur les causes des décès des personnes ayant travaillé à PECHINEY pour Noguères en ce qui me
concerne. L'aluminium respirait par les ouvriers seraient la cause de cancers et autres démences cérébrales. Ors, papa est décédé d'une vascularite inflammatoire au niveau du cerveau. Je vous
invite à lire ceci : L'aluminium :

Particulièrement dangereux, ce métal devrait être totalement et définitivement proscrit de tout ce qui se rapporte à l'alimentation, alors même qu'il continue gaillardement à être présent partout :
casseroles (en particulier les grandes marmittes utilisées pratiquement dans TOUTES les collectivités), barquettes des plats "préparés", le célèbre "papier alu" qui emballe les restes ou les
sandwiches du pique nique, gourdes, etc...
et surtout utilisé par la plupart des stations de traitement des eaux potables pour capturer les particules argileuses en suspension dans l'eau que la population consomme.

Or l'aluminium est connu pour jouer un rôle important dans le développement de certaines maladies neurologiques dégénératives, comme en particulier la maladie d'Alzheimer, ainsi que dans la
déminéralisation des os.


Une étude menée par des chercheurs de l'INSERM sur 75 communes de Gironde et de Dordogne entre 1988 et 1998 révèle que les communes délivrant une eau contenant un taux d'aluminium égal ou supérieur
à 100 mcg/l comptent en moyenne deux fois plus de cas de démences dégénératives !

Une étude canadienne récente conclut que le risque de développer la maladie d'Alzheimer est 2,5 fois plus élevé lorsque la teneur en aluminium dans l'eau dépasse 100 milligrammes par litre, et
qu'une consommation même minime d'aluminium entraîne des troubles de la mémoire et du comportement pouvant aller jusqu'à la dépression.

En octobre 1998, la revue "Politique Santé" révèle des excès significatifs de cancers de la vessie et de démences dégénératives chez les anciens ouvriers de l'aluminium d'une usine Péchiney à St
Jean de Maurienne.

► En 1992, des chercheurs finlandais ont mesuré les teneurs en aluminium de divers aliments avant et après qu'ils aient mijoté dans des casseroles en aluminium : après 15 minutes de cuisson, la
concentration de ce minéral dans l'eau est multipliée par 398, et lorsqu'un peu d'acide (citron, vinaigre) est ajouté, le taux d'aluminium est multiplié par 945 !
Des aliments acides comme le cassis ou la rhubarbe "boivent" jusqu'à 170 milligrammes par kilo.

En conclusion : éliminez l'aluminium de votre vie !

Un excellent dossier "aluminium" sur le site : Naturo-Santé

Le fluor :

Les indications portant sur les risques du fluor pour la santé se multiplient dans la littérature professionnelle.

Lorsque la bouche est colonisée par de mauvais germes, le fluor augmente la libération du mercure des amalgames, et la transformation du mercure méthylé bivalent en mercure méthylé monovalent très
toxique.

Le fluor est un générateur non spécifique d'allergies, il augmente la prédisposition de l'organisme à réagir à des substances allergisantes.
Le docteur Hans Nieper a signalé que le fluorure de sodium favorise la survenue de cancer.
L'addition de fluorure de sodium dans l'eau potable a entraîné une augmentation de 15% de l'incidence du cancer...

L'administration de fluor aux enfants aurait entraîné une baisse des capacités cérébrales, de l'agitation motrice, de l'anémie, des cheveux clairsemés et surtout des troubles considérables des
défenses immunitaires avec pour conséquence des infections respiratoires répétées et des otites moyennes.

Ces craintes émanant de sources scientifiques très sérieuses et multiples, devraient suffirent pour inciter à ne pas utiliser des comprimés de fluor chez l'enfant, pas plus que du dentifrice au
fluor ou de l'eau potable fluorée, et cela jusqu'à ce qu'une mise au point claire et définitive soit établie sur les risques encourus.