Autun : Après la manif, l'intervention de la CGT

Publié le par FSC

Collectif atunois pour la défense de nos acquis sociaux


Aujourd'hui une évidence s'impose, aprés le vote de cette loi scélérate qui n'a qu'un but, livrer notre système de retraite à la capitalisation donc aux grands groupes financiers, Il faut arrèter le bras destructeur du gouvernement.
Car fort de son succès dans ce bras de fer qui l'oppose à des millons de manifestants, sarkozy pense maintenant qu'il peut tout se permettre et il s'attaque maintenant à la sécu parce que là aussi il y a un marché juteux à mettre dans les mes de ses amis, les grands dirigeants des banques et des compagnies d'aasurance.
D'aucun parmi la classe ouvrière dise, nous avons perdu cette fois mais en 2012, nous allons lui faire payer en changeant de majorité. Et bien à ceux-ci, il nous faut leur répondre, n'attendez pas ces élections pour engager la lutte, demain le mal sera encore plus profond. La destruction des services publics, des écoles, des bureaux de poste, des hôpitaux a commencé depuis belle lurette et la suppression de 100 000 postes de fonctionnaires est déjà en exergue tandis que la politique agricole commune (PAC) détruit l'agriculture et met en péril la souveraineté alimentaire de notre population.
Alors vous l'avez compris, nous ne pouvons pas attendre, nous ne devons pas attendre. Lorsque l'on a en face de nous un semi-dictateur avec un gouvernement et une majorité parlementaire à sa botte, nous pouvant légitimement nous interroger ce que sera la prochaine forfaiture de ce monsieur. La suppression du droit de grève? L'interdiction de manifester contre la casse de nos acquis sociaux? Car ne nous y trompons pas, la réquisition est une atteinte majeure au droit de grève, une déclaration de guerre à la classe ouvrière dans son ensemble et contre la démocratie.
Il faut remonter à 1963, lorsque De Gaulle décreta la réquisitions des mineurs pour trouver un précédent.
Aujourd'hui, c'est bien à une formidable lutte de classe que nous sommes confrontés. D'un côté la classe diminante qui tous les jours s'enrichit sur le dos des travailleurs qui sont les vrais créateurs et producteurs de richess. Mais non content de s'enrichir sur notre dos, la classe capitaliste s'arroge le droit de détruire ns acquis un par un.
Ces acquis sociaux que nos pères, nos grands pères et nous même plus recemment avons eu tant de mal à gagner dans la lutte et parfois dans le sang sur des décennies.
Non, nous ne pouvant laisser faire cela, il nous faut au quotidien nous rassembler comme vous le faîtes autour des syndicats comme l'on fait une trentaine d'Autunois dans le cadre du Collectif Autunois de défense de nos acquis sociaux. Il nous faut faire à Autun comme partout en France refuser ce que la droite nous présente comme une mesure inéluctable pour sauver le régime de retraites, car bientôt il tiendront le même discours pour privatiser la sécu.
Il faut savoir que cette loi sur les retraites prévoit dés 2013 le lancement d'une nouvelle offensive contre tous les régimes de retraite. Dans cette loi, un amendement gouvernemental introduit à la dernière minute dans la nuit du 21 au 22 octobre, prévoit qu'en 2013 sera lancée la reflexion des conditions d'un régimes universel par points.
Nous n'attendrons pas 2012, rien ne nous dit avec assurance que s'il y a changement de gouvernement, celui-ci abrogera la loi Woerth.
Il y a bien longtemps que le peuple de france ne s'était mobilisé comme cela et loin de l'apaier le vote de cette réforme n'a fait qu'aprofondir la crise. Il nous faut donc continuer à s'organiser et à se battre, il y va de l'avenir de notre futur, de notre jeunesse et de nos acquis sociaux.

Woerth, Fillon, Sarko On est toujours là et ON NE LACHERA PAS!!!!

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article