CASSE DES RETRAITES : LA CGT PROPOSE UNE INTERSYNDICALE ; LAQUELLE ?

Publié le par FSC


La Commission exécutive de la CGT réunie ce mardi 19 janvier a annoncé qu’elle "va proposer l’organisation d’une nouvelle intersyndicale dès que possible" afin "d’évaluer collectivement les possibilités d’action unitaire sur un plan interprofessionnel" et d’autre part "de travailler aux convergences revendicatives sur l’avenir des retraites".

http://www.cgt.fr/spip.php?article36807


Rendez-vous Retraites 2010 la Cgt a des propositions

Le mardi 12 janvier, un débat intitulé « Pénibilité, emploi des Seniors, âge de la retraite : quelle réforme en 2010 ? » était à l’ordre du jour du Sénat. A cette occasion, les ministres Darcos et Wauquiez ont donné un aperçu des mesures qui pourraient être prises dans le cadre du rendez-vous Retraite 2010.

Invoquant le vieillissement de la population française, le ministre du Travail a affirmé, sans le démontrer, que la seule issue permettant le maintien de la retraite par répartition était de « travailler plus longtemps », parce que l’on vivait plus longtemps. Cela montre bien le sens qu’envisage de donner le gouvernement à sa réforme. Pourtant, il existe des solutions qui non seulement permettraient le maintien de la répartition, mais surtout conduiraient à des améliorations, pour les retraités actuels comme pour les retraités futurs.

L’avenir des retraites appelle un tout autre niveau de débat, qui délaisse les affirmations péremptoires, voire les provocations, tels que formulées par les ministres au Sénat, en particulier à l’égard des fonctionnaires. Les fonctionnaires ne sont responsables des difficultés de financement de la retraite. C’est plutôt une politique qui privilégie toujours plus les dividendes des actionnaires au détriment de la protection sociale du plus grand nombre. L’avenir des retraites appelle surtout une intervention lucide et déterminée des salariés pour faire en sorte que le rendez-vous 2010 ne se traduise pas par de nouvelles et importantes régressions sociales.

Ainsi, la Cgt propose un ensemble de mesures qui portent sur les droits à retraite et sur les financements (voir ci-joint).

Propositions

La Cgt propose que soit confortée l’ouverture du droit à la retraite à 60 ans avec, pour une carrière complète qui intégrerait les années d’études et les périodes de précarité subies, un taux de remplacement d’au moins 75 % du salaire de référence (dernier salaire dans le public, 10 meilleures années dans le privé). Les travailleurs ayant effectué des travaux pénibles bénéficieraient d’un départ anticipé.

Elle propose également un élargissement de l’assiette de cotisation à tous les revenus du travail, aux revenus financiers des entreprises, ainsi qu’une modulation de l’assiette de cotisation en fonction notamment du ratio valeur ajoutée/masse salariale.

La Cgt rappelle que la question du financement de la protection sociale, dont les retraites, appelle une autre politique de l’emploi, d’une toute autre dimension que les « mesurettes » relatives à l’emploi des seniors, avec des dispositions véritablement efficaces pour l’emploi des salariés de 50 à 60 ans, comme pour celui des salariés de moins de 30 ans.

La Cgt propose enfin la création d’une maison commune des régimes de retraite qui aurait pour mission de solidariser les différents régimes en définissant et en promouvant des mesures de progrès social.

Montreuil, le 15 janvier 2010

 http://www.cgt.fr/spip.php?page=article_dossier1&id_article=29#22

lire, plus développé : repère revendicatifs : Droit à la retraite  (que je vous ai déjà envoyés) 


je viens de mettre le commentaire suivant sur le site de l’Humanité, suite à l’article

Le report de la retraite au-delà de 60 ans : inévitable ?  http://www.humanite.fr/Le-report-de-la-retraite-au-dela-de-60-ans-inevitableeagir?id_article=2759134 

quelle intersyndicale ?

la CFDT prône la retraite par points, ce qui serait une véritable catastrophe pour les futurs retraités, puisque là, on prend en compte toute la carrière, avec ses "trous" et ses plus bas salaires

"Lundi 11 Janvier 2010

François Chérèque

 

Le 17 novembre 2009, l’association Réalités du dialogue social (RDS) recevait, pour son petit déjeuner à la Maison de l’Europe de Paris, François Chérèque, président de la CFDT. En parlant de la situation économique et sociale, des défis à relever tant au niveau de la mondialisation, de l’environnement que de l’avenir des systèmes de retraite, le leader de la centrale syndicale nous livre sont point de vue sans détours, ni langue de bois.

 

Fenêtre sur l’Europe diffuse le résumé de cette intéressant échange avec les adhérents de RDS."

http://www.fenetreeurope.com/php/page.php?section=videos&id=0343

(c’est aux deux tiers de la vidéo)

La CFDT nous avait fait le même "coup" en 1994, quand elle a "cassé" le régime spécial des agents de la Sécurité Sociale, pour l’intégrer à l’ARCCO/AGIRC

Nous pouvions partir avec une retraite à 75% du dernier salaire, après 30 ans de cotisation.

La CFDT osait prétendre que nous allions y gagner.

La CFDT est prête à nous faire la même entourloupe !

Même le patronat n’ose pas demander ça, c’est dire ! sauf le think thank Institut Montaigne présidé par Bébéar, institut où collaborent des pontes de la CFDT, du PS, du MEDEF  http://www.institutmontaigne.org/medias/documents/reforme_retraites_vers_un_big_bang.pdf

 Alors, l’intersyndicale avec la CFDT ne peut être qu’une vaste blague, comme en 2003, où ils avaient trahi pour signer nuitamment la "casse" Fillon

la question n’est pas de savoir si la CFDT va trahir l’intersyndicale que voudrait la CGT, mais QUAND !

La direction de la CGT va-t-elle préparer et emmener la Classe Ouvrière au combat ? ou faire comme en 2003 au nom du "syndicalisme rassemblé" ????

Il est illusoire de vouloir s’allier avec la CFDT, CGC, CFTC
Patrice Bardet

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article