CGT ArcelorMittal Florange : DECLARATION C.G.T. DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU 16 FEVRIER 2012

Publié le par FSC

 

DECLARATION C.G.T. DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU 16 FEVRIER 2012

 

 

L’Austérité

ON N’EN VEUT PAS

Salariés de Florange rien n’est écrit d’avance !!!

La CGT d’ArcelorMittal Florange conteste les orientations du groupe après l’annonce faite le 14 janvier 2012 par le responsable du site concernant la prolongation de l’arrêt de la Filière Liquide et de l’Etamage 2 sur le Packaging.

Des propos inacceptables pour la CGT.

Lors de la présentation des comptes 2011, MITTAL a clairement déclaré que les sites arrêtés « temporairement » en 2011 le resteront en 2012 !

MITTALa clairement déclaré que les investissements seront prioritairement  réalisés dans les mines mais aussi a partir des marchés régionaux porteurs.

Ce qui veut dire que les secteurs d’activités, les marchés,  qui ne sont pas les plus rentables se trouverons privés d’investissements, ce qui va fragiliser l’avenir de certains sites.

A tous cela va s’ajouter un politique de réductions des coûts fixes et d’effort de productivité qui vont se traduire par des suppressions massives d’emplois mais aussi d’acquis sociaux.

MITTAL déclare la guerre aux salariés européens en leurs préconisant une année très difficile pour son personnel.

La CGT de Florange appelle les salariés à la résistance !

Ce triste épisode que nous vivons difficilement, démontre l’absence d’une politique industrielle ambitieuse et cohérente pour maintenir et développer l’activité et l’emploi en Lorraine. L’Etat Français est complice de cette situation.

Nous avons, par courrier, immédiatement interpellé les pouvoirs publics sur les conséquences sociales et industrielles d’une telle décision.

La CGT, défend une conception nouvelle de notre industrie sidérurgique s’appuyant sur une réelle revalorisation industrielle sur notre territoire en combattant « les affairistes », les transactions boursières, qui laisse l’activité productive et  l’emploi dans l’incertitude…

Aujourd’hui cette politique menée par le groupe ArcelorMittal affecte tous les secteurs et filières, y compris ceux de la recherche et du développement.

Preuve que, quand la production s’en va, tout s’en va.

Quels commerces, quels services publics, quels hôpitaux et quelles activités pourront survivre dans la région avec un tissu industriel démantelé ?

Nous profitons de cette assemblée pour saluer les salariés d’ALPHA SANTE  et la population qui, comme nous, manifestent en ce moment même pour défendre le maintien de l’hôpital d’Hayange. 

Salariés de Florange en vous MENT !

Les moyens financiers existent, il n’y a qu’à voir les milliards de dollars de profit net que vient d’annoncer le groupe pour l’année 2011

Sans oublier qu’ArcelorMittal bénéficie dans le même temps de la suppression de la taxe professionnelle, de la réduction des cotisations sociales pour bas salaire ainsi que du crédit impôt recherche.

OUI…. ArcelorMittal Florange a des atouts.

1. Son usine intégrée.

2. Son personnel compétent et expérimenté.

3. Ses produits diversifiés et de qualité (fer blanc, DWI, USIBOR).

4. La proximité de ses clients.

5. Un centre de recherche de proximité.

6. Un réseau ferré, fluviale et autoroutier de qualité.

Pourtant……..Malgré ces points positifs:

Le groupe choisit une politique qui n’a qu’un seul objectif, satisfaire la rémunération de ses actionnaires.

Les décisions industrielles et sociales qui vont être présentées devant le CCE d’ArcelorMittal Atlantique et Lorraine le 23 février 2012, ne peuvent qu’aggraverla situation du site de Florange.

Aujourd’hui le groupe achète des mines, et en même temps il réduit sa production de fonte.

Quelle incohérence !

Nous sommes tous victimes de cette politique, de l’opérateur au cadre, de l’intérimaire au sous-traitant.

405 intérimaires avant l’arrêt de la Filière Liquide………..

160 sous traitants et fournisseurs "peut-être que certains salariés  sont ici, en voici 30 Principaux" !

AB-SERVE…ACMM…CARRADOTI…CCL…CMI..COTUMER..ECLAIR…ETUBA…ETF…

EUREST…FASER…FUSIREST déjà licenciés…GEPOR…HARSO…IDM…INEO…

LECES…LEXER…LTF…OGID…OIS…ONET…PONTICELLI…SANEST…SECOMETAL…

SEMI…SOMMET…SOPSID…STERI…TFN…TRB…VEOLIA…ENDEL…GRAFT…CLE…

FLORANGE LOGISTIQUE ou 7 salariés sont menacés de licenciement…

WALLERICH qui depuis peu a déposé le bilan ….. etc.………etc.……….

Cette politique menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités. Elle accroît les inégalités et les risques de précarité.

Devant les prétentions de la direction du groupe et face à cette situation, d’arrêt d’installations et d’imposition de chômage partiel :

La CGT considère qu’il est urgent d’agir.

Pour la CGT, il est intolérable et inadmissible que nos installations soient instrumentalisées comme seule source d’appoint avec un minimum d’investissements techniques et de maintenance.

Pourtant dans le monde, la demande d’acier est en perpétuelle progression, plus 7% en 2011.Lors d’une réunion en décembre 2011, sur le sujet de l’environnement, la direction avait considérée que l’avenir appartenait à la filière fonte !

Pour la CGT, ce sont les exigences des actionnaires et la politique industrielle du groupe qui conduisent à la baisse de notre activité et à l’accroissement des inégalités.

Cette stratégie d’arrêts d’installation n’est pas de nature à donner un signe fort pour obtenir le projet ULCOS en Lorraine.

Si ce projet ne venait pas à se réaliser, la direction d’ArcelorMittal en porterait la totale responsabilité.

Pour la CGT, il est urgent d’y répondre, par un redémarrage de notre filière liquide,

car c’est tout le projet Européen, dans le cadre des mesures environnementales ULCOS qui est mis à mal, où il est prévu un investissement de 600 millions d’€.

Face à cette situation, il faut imposer :

 

1.   D’obtenirdes investissements et des embauches

2.   De renforcer les droits des représentants du personnel dans les comités centraux d’entreprises, dans les comités d’établissements.

3.   De mettre en place un droit d’alerte

4.   De mettre en place un contrôle des fonds publics

5.   De créer une commission d’enquête parlementaire sur la sidérurgie en France et en Europe

6.   De renforcer l’intervention des salariés, des populations, des élus pour une autre politique industrielle et sociale.

 

Salariés de Florange….Oui….. c’est possible l’avenir appartient à ceux qui lutte !

Rien n’est écrit d’avance !!!

 

Unis et solidaires, dès aujourd’hui, sur chaque lieu

de travail, engageons le débat pour préparer la lutte

pour les salaires et l’emploi !

La CGT d’ArcelorMittal Florange

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article