CGT Ville de Paris : la réforme des retraites ne passe pas, retrait du projet

Publié le par FSC

Enorme mobilisation le mardi 7 septembre
Près de 3 millions de manifestants
La réforme des retraites ne passe pas !
Retrait du projet

 

Les Syndicats (Cgt, Cfdt, Cgc, Cftc, Fsu et Unsa) appellent à nouveau à amplifier le mouvement dans des initiatives dès le 15 septembre cette période propice à la préparation d’une nouvelle journée d’action le 23 septembre à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales.

 

Pourquoi poursuivre et amplifier le mouvement ?

 

Ce n’est pas le recul du gouvernement sur sa conception de la pénibilité très éloigné des conditions de travail des salariés, l’aménagement des carrières longues ou les départs anticipés qui répondent aux attentes des salariés.

 

C’est le retrait de ce projet qu’il faut obtenir

 

La Cgt formule depuis de nombreux mois, des propositions concrètes, sur l’emploi, les
salaires et la protection sociale, dont la retraite. La retraite à 60 ans, dès 37,5 années de
cotisations, pour le public comme pour le privé, doivent être réinscrits dans la loi.
Amplifions la mobilisation pour conduire le gouvernement à retirer sa copie.

 

La mobilisation inquiète le gouvernement qui doit faire face à un mouvement de colère considérable.
Notre organisation syndicale, Cgt Ville de Paris, considère que ce projet n’est « ni négociable, ni amendable, il doit être retiré », afin que s’ouvre un véritable débat démocratique sur les retraites et leurs financements.

 

Seule une mobilisation encore plus forte des personnels, engagés dans des arrêts de travail et des manifestations de rue, changeront les choses et conduiront le gouvernement et sa majorité à l’Assemblée Nationale à retirer leur copie et rouvrir le dossier, si important pour de nombreuses générations.
Le 15 septembre rassemblons-nous devant l’Assemblée nationale à partir de 12 h 30 alors que le projet sera voté par les parlementaires
la CGT Ville de Paris a déposé un préavis reconductible dès le 15 septembre.

 

Dès maintenant, mettons tout en oeuvre pour réussir la grande journée d’action nationale unitaire du 23 septembre
La Fonction publique n’est pas épargnée par les différentes atteintes qui sont portées et qui
pèsent lourd sur les salariés :
 Le gel des salaires sur 3 ans.
 Les restrictions d’effectifs dans nos services.
 La dégradation et la remise en cause de la pénibilité au travail dans certains secteurs.
 Les privatisations remettant en cause les missions de services publics.
 L’augmentation des cotisations retraite à hauteur de 3 %.

 

Ces mesures inéquitables visant essentiellement à diviser et à accentuer les inégalités entre les différents salariés, qu’ils soient du secteur privé ou du secteur public.
L’essentiel de cette réforme vise bien à ce que le salariat en supporte les conséquences à part entière qu’elles soient financières ou humaines.

 

Le rallongement de la période d’activité ne réglera ni les périodes dites blanches, ni la problématique du chômage et de son augmentation, ni par la question posée sur la prise en compte des années d’étude.
La Fonction publique territoriale est menacée. La Mairie de Paris doit répondre aux besoins des contribuables et des usagers, et cela ne doit pas se faire au détriment de ses salariés.
Il est urgent d’augmenter les salaires et de répondre aux dégradations des conditions de travail créées par le manque d’effectifs.

 

Le triptyque salaire, emploi, retraite n’est pas dissociable. La CGT dit qu’il y a les moyens pour y répondre.
De l’argent, il y en a. Il faut le prendre où il est. Pas dans les poches des salariés.
Des préavis sont massivement déposés afin que la journée du 23 septembre soit une grande journée de lutte et d’action unitaire

 

Il nous faut faire plier ce gouvernement et obtenir le retrait de sa réforme

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article