COMITÉ d’unité des quartiers sud de Marseille pour la non-ratification du nouveau traité européen TSCG

Publié le par FSC

 

Réunis le 7 juillet 2012 à Mazargues (Marseille), les militants soussignés du Front de Gauche (FG), du PCF, du POI (Parti Ouvrier Indépendant), du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France), FSC (Front Syndical de Classe), des laïques libres penseurs, un élu municipal PCF-FG, ont constitué un Comité d’unité des quartiers sud de Marseille contre la ratification du TSCG (Traité de Stabilité, de Coordination et de Gouvernance). Sur la base de cet objectif politique unitaire, il est ouvert aux citoyens et militants de toutes les composantes politiques qui affirment défendre les intérêts ouvriers et démocratiques.

Ce traité avait été initialement signé en mars 2012 par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Au cours du 19ème sommet européen du 29 juin 2012 à Rome, ils ont ajouté au pacte budgétaire un volet dit « de croissance » qui n’ajoute rien, volet prévu de longue date et destiné à faire accepter le TSCG.

En réalité, les mesures d’austérité permanente et de liquidation des droits du travail sont entièrement maintenues. Comme en Grèce, cette politique, cadrée par les marchés financiers, exige la réduction massive des dépenses publiques, les licenciements avec fermetures et délocalisations, la baisse systématique des salaires, la liquidation de secteurs entiers de la fonction publique, des retraites, de la Sécurité Sociale dont on ressort très opportunément aujourd’hui le prétendu « trou »...

Dans notre quartier, la clinique mutualiste de Bonneveine est menacée de dislocation-privatisation imminente au moment où l’Agence Régionale de Santé (ARS) prévoit sur Marseille la fermeture d’ici 2016 de 2 services de réanimation, 4 sites de médecine et 4 de chirurgie. Il y a déjà eu disparition de France-Télécom Hambourg, de l’usine chimique Legré-Mante. Et dans le même temps, le journal « 20 Minutes » annonce « qu’il y a 800 000 pauvres en région PACA », équivalent de la population marseillaise....

La « troïka » (Banque Centrale Européenne, Fonds Monétaire International et Union Européenne), répondant aux injonctions des marchés financiers et des multinationales, impose une mise sous tutelle de tous les budgets nationaux comme elle le fait en Grèce. C’est là une remise en cause de toute souveraineté nationale pour l’ensemble des pays de l’Union européenne. Et c’est ce traité que François Hollande veut faire ratifier !

Nous appelons les Marseillaises et les Marseillais à refuser avec nous toute tentative de le faire adopter. L’urgence est là ! Nous nous adressons à tous unitairement, avec ou sans appartenance politique ou démocratique, pour tout mettre en œuvre pour que ce traité ne soit pas la loi au-dessus des lois dans notre pas. Rejoignez notre comité.

Premières propositions du comité

-  Nous nous adressons aux élus pour demander audience, en particulier à ceux du PS.

-  Nous participons et tenons une table du Comité lors du débat organisé par le Front de Gauche à Endoume, sur invitation de Christian Pellicani, le 13 juillet à 17 heures, au local du PCF et Front de gauche, 32 rue Chateaubriand (entrée à l’angle rue St Sauveur).

-  Nous communiquons ce texte à tous nos camarades, amis et collègues et les invitons à rejoindre notre initiative unitaire. Urgent agir !

Signé les 17 :

Gérard et Renée Clément (Directeur de collège et institutrice, retraités. FG), Michel Barbe (Professeur d’histoire-géographie, retraité. POI), Christian Pellicani (Cadre administratif, PCF et FG, élu municipal et candidat aux législatives), Pierre Cauvin (PRCF), Luc WAJS (Technicien d’université. PRCF), Yacha MIGNOT (Professeur de mathématiques. POI, candidat aux législatives), Giovanni Di Mino (Professeur d’italien. FSC), Christine Bourne-Chastel (Professeur de lettres classiques, retraitée, signataire), Annie Gal (Professeur des écoles, retraitée. FG), Clélia Mignot (Professeur des écoles. POI), Jeanne Calderon (Infirmière hospitalière, retraitée. POI, candidate aux législatives), Sophie Valentin (Professeur d’arts plastiques. POI), Anna Rosso Roig (Assistante administrative et juridique. FG, candidate aux législatives), Yves d’Agostino (Hospitalier, retraité. POI), Michel Kadouch (Cadre supérieur des télécoms, retraité. POI), Flora Bourne-Chastel (étudiante en art dramatique, signataire.)

 

En accord avec ce texte, je rejoins le Comité d’unité des quartiers sud de Marseille pour la non-ratification du nouveau traité européen TSCG et le fais connaître autour de moi.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article