Comité National CGT des Privés d’Emploi : Retraites, il faut amplifier le mouvement

Publié le par FSC

 

 

Comité National CGT des Privés d’Emploi

 

 

Montreuil 05/10/2010 

 

 

Retraites, il faut amplifier le mouvement

 

 

7 septembre, 23 septembre, 2 octobre, des millions de salariés, de privés d’emploi, de retraités ont participé aux journées d’actions, de grèves et de manifestations unitaires et interprofessionnelles.

 

Contrairement à ce que tente de nous faire croire le gouvernement, la mobilisation s’étend de plus en plus et s’amplifie, y compris dans le privé. Les jeunes ont rejoint massivement les manifestations du 2 octobre.

 

Plus de 70% de la population refuse ce projet de loi sur les retraites qui aggraverait la situation des salariés, des chômeurs, des jeunes et des femmes.

 

Aujourd’hui il n’y a plus de temps à perdre, nous devons êtres au quotidien et partout à l’offensive pour consolider la lutte et la grève. Le rapport de force doit monter d’un cran et participer à créer les conditions de la poursuite de l’action dès le 13 octobre.

 

La question de la grève reconductible est dans la tête de beaucoup, de nombreuses professions y sont prêtes et la mettent en débats dans leurs assemblées générales.

 

Il faut avec les salariés, les jeunes, tracer les perspectives de la victoire en cultivant les dynamiques de luttes en les consolidant à partir de nos revendications.

 

Nous sommes concernés

 

  • Parce que la première revendication d’un demandeur d’emploi c’est le retour à un emploi stable, choisi et correctement rémunéré.

 

  • Parce que le plein emploi est une des conditions du financement de la retraite par répartition.

 

  • Parce que 1 million d’emploi en plus, c’est 5 milliards de cotisations supplémentaires pour la protection sociale.

 

  • Parce que l’allongement de la durée du départ en retraite à 67 ans à taux plein va avoir des conséquences importantes sur le montant des retraites mais aussi sur les caisses de l’UNEDIC.

 

  • Parce que les licenciements s’effectuent en moyenne à 57 ans, que 36 mois d’indemnisation amènent à 60 ans et qu’il y aura donc 7 ans à l’ASS ou à l’AER ou rien selon les ressources du foyer avant d’avoir le droit à la retraite à taux plein.

 

Nous pouvons encore gagner

 

Les organisations syndicales ont réaffirmé leur totale détermination à combattre jusqu’au bout cette réforme injuste et brutale. C’est pourquoi la manifestation du 12 octobre doit permettre de rassembler de nouveau des millions de salariés, de jeunes, de chômeurs.

 

Elle peut aider à provoquer des suites à ce mouvement, parce que nous avons l’ambition de déclencher un mouvement social majeur et de très grande ampleur.

 

Le Comité National CGT des privés d’emploi appelle tous les syndicats et comités locaux :

 

  1. À ce réunir rapidement, à débattre, à prendre toutes les dispositions pour participer à toutes les formes d’actions engagées dans leur territoires par les UD, les UL ou les syndicats de salariés avant ou après le 12 octobre.

 

  1. À aller à la rencontre des privés d’emploi partout sur leurs lieux de vie, devant les CAF, les Pôle emploi avec un tract d’information et d’invitation aux différentes initiatives prévues.

 

  1. À organiser des initiatives, là ou cela est possible, dès le 5 octobre, jour de l’ouverture des débats au Sénat.

 

  1. À appeler et à participer massivement à la manifestation unitaire et interprofessionnelle du 12 octobre prochain.

 

 

OUI nous pouvons gagner, OUI nous allons gagner.

Ensemble faisons-nous entendre, battons-nous

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article