COMMUNIQUE DU SNES DU LYCEE JACQUES CŒUR BOURGES A propos du drame survenu à la préfecture du Cher vendredi 15 octobre.

Publié le par FSC

  Un de nos collègues a commis l’irréparable ce vendredi en tuant et blessant des policiers en fonction à la Préfecture du Cher à Bourges. Il avait demandé un port d’arme qui lui avait été refusé. Cela ne l’a pas empêché, malheureusement, d’en utiliser une autre.

  Le SNES du lycée Jacques Cœur s’associe à l‘émotion suscitée par cette tragédie qui touche cruellement la jeune mère de deux enfants. Nous attendons de plus amples informations car tout et son contraire sont dits actuellement. Nous sommes tout à fait conscients qu’on ne peut pas tout éviter, mais nous sommes convaincus aussi qu’une médecine du travail, absente dans l’Education  Nationale, aurait pu permettre de détecter les difficultés et de tenter de mettre en place des solutions : l’inertie de la hiérarchie, qui préfère les D.R.H. aux médecins et personnels qualifiés, est à mettre sérieusement en cause. Une véritable réflexion sur des sujets aussi graves que la prise en compte des personnels, très seuls dans leur fonction, doit être menée sans délai dans l’Education Nationale.

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article