Communiqué national de la FSE - A l'approche du 49 ème Congrès de la CGT : notre sympathie va aux syndicalistes de classe !

Publié le par FSC

le 22 novembre 2009

A l'approche du 49eme Congrès de la Confédération Générale du Travail, la Fédération Syndicale Etudiante envoie son salut fraternel à tous les syndicalistes et à toutes les structures syndicales de classe de la CGT qui résistent à l'offensive patronale et refusent d'accompagner la crise capitaliste.

Nous incitons les étudiants-salariés et les sympathisants étudiants-salariés de la FSE à s'impliquer dans le syndicat de classe de travailleurs de leur choix. Nous appelons à développer le travail intersyndical unitaire pour résister pied à pied à la politique du gouvernement et du patronat comme à la répression antisyndicale et pour préparer le mouvement d'ensemble dont nous avons besoin pour gagner.

Le sort des étudiants, travailleurs en formation, est en effet étroitement lié à celui de l'ensemble des travailleurs. La politique des différentes organisations syndicales, et son implication sur le destin commun de notre classe, doit donc attirer l'attention des étudiants comme des salariés.

Les débats qui parcourent la CGT, la confrontation entre l'appareil confédéral du syndicat et un nombre grandissant de structures de base combatives, la candidature de Jean-Pierre Delannoy, sont des manifestations de la lutte de classe, qui traverse aussi le mouvement syndical

Contrairement à la direction confédérale de la CGT, nous nous opposons à la stratégie du « syndicalisme rassemblé » et à l'adaptation du combat syndical au cadre du capitalisme. La situation catastrophique actuelle du monde du travail et des classes populaires appelle la construction d'un front
syndical de classe large et puissant pour créer les conditions du combat victorieux contre la bourgeoisie.

Si il y a peu d'espoir de voir la ligne de Bernard Thibaut mise en minorité lors d'un congrès qui semble pipé d'avance, il peut être l'occasion de populariser ces perspective de lutte.

Notre sympathie et notre soutien vont donc à ceux qui dans la CGT ou ailleurs se battent pour ces objectifs, et pour conserver, affermir et développer l'identité de lutte, de classe et de masse du syndicalisme ; mais pas aux dirigeants syndicaux nationaux qui négocient avec Sarkozy et son gouvernement, décident l'expulsion des sans-papiers de la bourse du travail et laissent les grèves
isolées secteur par secteur.

Non au syndicalisme d'accompagnement du capitalisme !
Pour un front uni syndical de classe !

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ovo7xvcal1 02/01/2020 17:07

Whiteness together with Tone