Décision d’adhésion de la FSU à la CES : non démocratique, non légitime !

Publié le par FSC

logo-FSC.jpg

 

Lettre ouverte du FSC à la direction de la FSU

 

Décision d’adhésion de la FSU à la CES :

non démocratique, non légitime !

 

Le 19 janvier 2011 au soir, un étrange verdict est tombé à l’issue du Comité délibératif de la FSU : 79,75 % de ses syndiqués, consultés par leurs syndicats respectifs, approuvent l’adhésion de la FSU à la Confédération Européenne des Syndicats (CES).

 

L’explication de ce résultat, particulièrement laconique et peu transparente, est à lire sur le site de la FSU ( http://www.fsu.fr/spip.php?article2703) :

[ Conformément au mandat du congrès de Lille, la question de la demande d’adhésion à la CES a été posée. 

« Afin de participer à la construction d’un rapport de forces en faveur des salariés au niveau européen, la FSU se donne jusqu’à décembre 2010 pour mener les débats en son sein en fournissant tous les éléments aux syndiqués. Elle organise une consultation de ses adhérents par les syndicats nationaux selon des modalités déterminées par le CDFN et en accord avec ceux-ci ».

Certains syndicats ont pointé la difficulté de la mise en œuvre de cette décision.
Les syndicats de la FSU ont consulté leurs adhérents sous des formes diversifiées.

Rapporté au nombre d’adhérents/SN, cela se traduit par :

Pour : 79.75%

Contre : 17.12%

Abstention : 3.13%

En dehors de ces exprimés 13.84% se sont portés en NPPV.

Le CDFN prend acte de ce résultat et en conséquence mandate la Secrétaire générale pour entreprendre les démarches d’adhésion de la FSU à la CES. ]

 

Adhérer à une confédération ne relève pas du simple mandat : c’est une décision qui impose que chaque syndiqué se prononce par un vote, puisqu’une partie de sa cotisation ira financer ladite confédération.

Comme elle l’exige pour n’importe quel scrutin (à commencer par les prochaines élections professionnelles…), la FSU a-t-elle veillé à ce que chaque syndiqué reçoive le matériel nécessaire à un tel vote (documents présentant la CES - statuts, mandats, bilan d’activité… -, éléments du débat contradictoire, bulletin de vote, infos sur modalités et période du vote) ?

 

Non, bien sûr ! Nous l’avons déjà démontré dans notre article du 28 novembre (http://www.frontsyndical-classe.org/article-adhesion-de-la-fsu-a-la-ces-les-syndiques-ont-ils-leur-mot-a-dire-61933712.html).

 

D’où cette caricature de procès-verbal de consultation, produite par le CDFN des 18 et 19 janvier, qui se contente d’évoquer des « difficultés de mise en œuvre » et « des formes diversifiées » de la consultation, sans préciser lesquelles, ni pour quel syndicat, ni avec quels résultats.

Enfin, cerise sur le gâteau de l’imposture démocratique, la phrase « Rapporté au nombre d’adhérents/SN, cela se traduit par… » signifie clairement que le mandat de Lille n’a pas été respecté : certains syndicats (voire la plupart ?) se sont contentés de « rapporter » le résultat d’un vote d’instance à leur nombre d’adhérents.

 

En fin de compte, combien d’adhérents de 2010 ont sérieusement été consultés sur une adhésion à la CES envisagée pour 2011 ? La direction de la FSU le sait-elle seulement ? Si oui, qu’elle donne ces chiffres, concernant chacun de ses 24 syndicats !

 

Pour sa part, et en l’état actuel des informations fournies par la FSU, le FSC considère comme non valide le résultat affiché le 20 janvier 2011 : il en exige l’annulation et demande qu’une nouvelle consultation soit réalisée dans de réelles conditions démocratiques auprès de tous les adhérents.

 

En tout état de cause, les syndiqués de la FSU attachés au syndicalisme de lutte de classe ne cesseront pas de dénoncer la CES comme le versant syndical de l’UE, au service des politiques de régression sociale subies par les travailleurs français et européens.

 

Le 22 janvier 2011

Publié dans FSU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

richaudeau 23/01/2011 22:39


je n'ai jamais eu connaissance d'une consultation organisée sur l'adhésion de la fsu à la CES. Certains aujourd'hui invoquent une consultation dans les S1 mais celà me semble fictif. C'est grave et
je pense qu'il faut organiser la résistance.
jean-pierre richaudeau fsu 74