Déclaration des organisations syndicales de l’Allier CGT, CFDT, CFE/CGC, FSU, UNSA et Solidaires

Publié le par FSC

 

  Mardi 23 novembre, dans l’Allier comme partout en France des rassemblements et des manifestations ont eu lieu pour redire que la réforme Woerth des retraites est injuste et inefficace et pour porter les revendications des salariés et des retraités notamment sur des questions de salaires, d’emploi, de conditions de travail, de défense des Services Publics.

  Les manifestants, de tous âges, étaient à la fois pacifiques et résolus, comme cela a été le cas tout au long du mouvement qui dure depuis plusieurs mois.

  A Moulins, les manifestants étaient rassemblés devant la Préfecture quand ils ont été chargés par la Police et arrosés de gaz lacrymogènes, sans la moindre sommation. Malgré cette agression, les manifestants ont fait preuve d’un grand sang-froid et sont restés calmes.

  Dans notre Pays de France, où le dialogue social est de plus en plus réduit à peau de chagrin comme on l’a vu avec le processus de réforme des retraites, le droit de manifester va-t-il être remis en cause ? On est en droit de se poser la question après ce qui s’est passé à Moulins et qui fait suite à d’autres évènements de même nature qui ont eu lieu en France ces dernières semaines.

 

   Les organisations syndicales de l’Allier élèvent une solennelle protestation auprès du Préfet et exigent que de telles attitudes policières ne se renouvellent pas.

 

                                                                Montluçon, le 23 novembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lhermet 25/11/2010 15:33


inadmissible violence d'une police qui doit entendre qu'elle reste jusqu'alors Républicaine !
les suprématistes du secteur privé qui la dirigent via le gvt Sarkosy la mette en danger de passer à l'acte comme vous l'illustrez contre des salariés auquel elle devrait faire l'effort de
s'identifier puisqu'elle ne constitue, pas encore ! une milice privée