Délégation du Front Syndical de Classe à Athènes : Compte-rendu de la conférence internationale du 17 au 18 septembre 2010 à l'appel du PAME et de la FSM

Publié le par FSC

logo-FSC.jpg logo-FSM.jpg

 

logo PAME

 

Compte rendu de la conférence internationale à Athènes du 17 au 18 septembre 2010

 

 

photos-016.JPG

George Pontikos (responsable des relations internationales du PAME),  Alfred Deguine (CGT - FSC), George Mavrikos (secrétaire général de la FSM, Gérard Six(CGT - FSC)


       La conférence internationale de la FSM organisée par le syndicat Grec le PAME fût une expérience de classe enrichissante pour la délégation du FSC (Deguine Alfred et Six Gérard).

     Les interventions des délégations (Grèce, Turquie, Autriche, Pérou , Portugal, Pays Basque, Espagne, Belgique, Suède, Danemark, Allemagne, Angleterre, Chypre, Galice, Hongrie) ont démontré que le combat contre le capitalisme mondial appuyé par  les appareils politiques de la droite ultra libérale,  la sociale démocratie et l’extrême droite, s’aiguise face à un mouvement social qui s’amplifie, se durcit sur des positions de classe.

     Dans ce sens, Gérard Six est intervenu pour le Front Syndical de Classe pour informer les délégations étrangères que la classe ouvrière Française était entrée dans un processus montant de luttes par des grèves plus larges (Public/Privé) et des manifestations qui  rassemblent de plus en plus de travailleurs, près de 3 millions le 7 septembre 2010, malgré des confédérations syndicales qui n’impulsent pas la mobilisation et la grève.

  Le FSC a aussi évoqué le rôle de la CES et la CSI comme outil du capital avec la participation active de la direction confédérale de la CGT par son représentant J Decaillon en tant que secrétaire général adjoint.

       Il a été aussi précisé que nous diffusons régulièrement sur notre site les communications de la FSM et que nous avons été parmi les seuls  à diffuser en France la déclaration de la FSM concernant la journée internationale de lutte le 7 septembre 2010.

     

Le samedi en fin d’après midi, la délégation du FSC a rencontré le secrétaire général de la FSM George Mavrikos. Il nous a demandé notre impression sur cette conférence internationale.

      Nous lui avons répondu que les débats et interventions des délégations étrangères étaient pour nous d’une grande richesse dans le combat de classe que nous menons en France. Nous avons fait remarquer une certaine faiblesse de l’activité de la FSM au plan européen face à la CES qui joue un rôle important pour casser le mouvement social en Europe en tant qu’allié du capitalisme mondial.

       Le secrétaire général de la FSM George Mavrikos a partagé cette réflexion, ce qui lui a permis  de nous demander quel investissement le FSC était prêt à donner pour la FSM. Nous lui avons dit que nous sommes à la disposition aussi bien sur le plan européen que sur l’international.

    George Mavrikos a souligné qu’il avait eu avec Benoît Foucambert, secrétaire général du FSC, un échange très intéressant en avril sur le combat de classe à mener au plan international et sur l’activité du FSC en France. Il considère que nous avons la maturité de classe pour jouer un rôle dans la FSM.

 

Nous lui avons proposé qu’il puisse participer à un meeting en France, dans la région Nord/Pas de Calais. Il est d’accord sur cette proposition en précisant qu’il viendrait après avoir reçu une invitation du FSC, proposant un ordre du jour sur plusieurs thèmes tel que ; la FSM aujourd’hui, ses propositions  sociales économiques, industrielles, les initiatives d’actions de la FSM. 

 

      Il a aussi proposé qu’on travaille étroitement avec les camarades du PAME  et dans ce sens  les inviter début janvier en France, ce qui permettrait que lui-même  puisse venir en février ou mars juste avant le congrès de la FSM.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article