Drame de Béziers : message d'un enseignant du lycée

Publié le par FSC

Bonjour
Notre collègue du lycée Jean-Moulins à Béziers qui s'est immolée est décédée.Nous sommes tous bouleversés voire traumatisés.Nous sommes en AG depuis 2 jours et avons refusé d'accueillir les élèves en classe,et décidés une grêve illimitée jusqu'à ce que les responsabilités soient établies.
Voici notre programme :
Lundi 17, matin 8h AG, après-midi marche blanche silencieuse avec un bandeau noir à Béziers
Mardi matin AG, 14H départ pour une manifestation académique au rectorat de Montpellier
Mercredi: obsèques ?
Jeudi 10h débrayage, commémoration de ce drame dans tous les établissements de France.
Nous souhaitons une mobilisation générale pour que la souffrance au travail cesse et que de tels drames ne se renouvellent plus.
Lise à dit en s'enflammant : "je le fais pour Vous"
Luc  Chatel a menti , elle n'était pas suivie médicalement, ni fragile,mais consciencieuse, compétente,aimant son travail et courageuse.
  
Nous comptons sur vous tous.
Merci de diffuser ce mail à toutes vos connaissances afin d'alerter l'opinion, pour que l'éducation nationale ne devienne pas France-telecom...
Merci
F PERU lycée Jean-Moulin- Béziers

http://www.midilibre.fr/2011/10/14/beziers-l-enseignante-qui-s-etait-immolee-par-le-feu-est-decedee,402372.php

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

surmely alain 18/10/2011 17:38


1) Le gouvernement actuel mène une politique qui détruit le service public d’éducation,nous en sommes d’accord. 2) La question du harcèlement n’est pas directement liée à l’option idéologique d’un
gouvernement.Pour ma part, j’ai commencé à être sévèrement harcelé sur mon lieu de travail (puis à mon domicile !)en 1998.C’est-à-dire que les actes hostiles se sont démultipliés,répétés dans mes
classes à partir de cette époque (sans qu’aucun de ces actes ne soit sanctionné par ma hiérarchie)puis l’administration en "remettait une couche",c’est-à-dire me nuisait.C’est donc sur une base
strictement professionnelle que j’étais régulièrement mis en cause,désavoué,sans que je ne comprenne véritablement ce que l’on me reprochait.Peut-être n’étais-je pas assez soumis ?Peut-être
voulais-je simplement faire ce que j’avais à faire,faire mon travail,exercer mon métier ? 3)Le harcèlement au travail et par le travail est un enjeu d’une très grande importance « sociétale
»,civilisationnelle,c’est pourquoi je me suis permis de vous adresser un message,pour vous inviter à la vigilance.Ce n’est pas une question politique au sens traditionnel du terme.Un simple
désaccord avec notre hiérarchie peut dégénérer en répression insidieuse ou brutale,tous azimuts,déployée sur un « périmètre » assez large(y compris médiatique).L’objectif est que le désaccord
disparaisse sans laisser de trace et que les dissidents/résistants renoncent à toute résistance,même sourde.Nous sommes condamnés à exécuter tous les ordres qui nous sont donnés :par nos élèves en
premier lieu ,par notre hiérarchie bien sûr,par l’opinion surtout.Un(e) « prof »(pour ne considérer que cette profession)doit S’EXECUTER.Le travail reste bien « l’essence de l’homme » comme Marx le
définissait naguère.Merci de me permettre de m’exprimer et bonne résistance.