Education : appel intersyndical (FSU, CGT, FO, SUD) dans le 49

Publié le par FSC

Suite à l'AG départementale d'enseignants réunie à Angers à l'issue de la manifestation du 7 septembre, l'intersyndicale Éducation du Maine et Loire FSU, FO, CGT-Éduc'action, Sud Éducation adopte l'appel suivant.

 

Nous avons fait grève massivement aujourd’hui, et nous avons manifesté à plus de 25000 dans le Maine et Loire pour exiger le retrait du projet gouvernemental de réforme des retraites.

 

Ø      - En repoussant l’âge de départ à 62 ans(et à 67 ans pour une retraite à taux plein pour qui n’aura pas toutes ses annuités),

 

-en poursuivant l’augmentation de la durée de cotisation qui devrait approcher 42 ans en 2020,

 

-en remettant en cause le droit pour les femmes fonctionnaires ayant élevé 3 enfants, de partir à la retraite sans décote après 15 ans de service,

 

Ø      Ce projet prépare une diminution brutale et massive du niveau des pensions puisque, en particulier chez les enseignants, très peu continueront à travailler jusqu’à 65 ou 67 ans, alors que les collègues qui débutent sont de plus en plus âgés.

 

Ø      Ce projet prépare en même temps la disparition du code des pensions civiles et militaires, un des piliers du statut de la fonction publique qui prévoit que l’Etat continue à payer les fonctionnaires à la retraite sous la forme d’une pension à la charge du budget de l’Etat, et non d’une caisse de retraite. En alignant les retenues pour pension des fonctionnaires (actuellement 7,85%) sur le taux de cotisation du privé (10,80%), non seulement le gouvernement s’apprête à diminuer le traitement des fonctionnaires de plus de 3%, mais il prépare en même temps les conditions pour sortir les pensions des fonctionnaires du budget de l’Etat. C’est le statut même de la fonction publique qui est en cause.

 

La seule véritable justification à ce projet de réforme, c’est la volonté du gouvernement d’obéir aux injonctions des marchés financiers et du FMI, afin de tenter de conserver la fameuse note AAA des agences de notation. En même temps, ce projet ouvre un marché gigantesque à la finance pour les compléments de retraite par capitalisation.

 

Enfin, ce projet de réforme des retraites intervient dans une situation marquée par la suppression d'un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite, ce qui implique la suppression de dizaines de milliers d'emplois dans les années à venir, en particulier dans l'enseignement. Pour ce faire, le ministre Chatel a même proposé des "pistes de travail" ou "leviers d'efficience" qu'il a demandé à tous les recteurs et IA d'étudier dès cet été : la disparition des RASED, l’augmentation du nombre d’élèves par classe, la fermeture des petites écoles, la fin de la scolarisation des deux ans, les EPEP, les remplacements, etc.

 

Le gouvernement a déjà dit qu'il ne reculerait pas devant les manifestations, même nombreuses. Alors, au soir de cette journée du 7 septembre, à la veille de la réunion des confédérations, nous estimons qu'il ne fait aucune doute qu'un appel uni de celles-ci à bloquer le pays pour le retrait du projet gouvernemental de réforme des retraites, obligerait le gouvernement à reculer.

 

Pour notre part, nous sommes prêts. Nous prenons nos responsabilités. La situation est trop grave : il faut préparer le rapport de forces pour obtenir le retrait du projet de réforme des retraites. Nous appelons tous nos collègues à se réunir dans les établissements, dans les écoles ou entre écoles par secteurs, dans les prochains jours.

 

Nous proposons de débattre des modalités d'action et, en particulier, de la nécessité de la grève reconductible jusqu'à satisfaction.

 

Nous appelons à participer à l'AG départementale, Lundi 13 septembre à 18 h à la bourse du travail d'Angers, et à y désigner, autant que faire se peut, des délégués mandatés sur les revendications et les modalités d'action, par exemple en contresignant ce texte.

 

Nous pourrons prendre lors de cette AG toutes les initiatives que nous jugerons utiles, en fonction de l'état de la mobilisation et des décisions intersyndicales nationales et départementales.

 

 

 

Assemblée Générale départementale

 

des établissements scolaires

 

lundi 13 septembre 2010

 

à 18 h 00

 

Bourse du travail d'Angers

 

Salle Pelloutier

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article