Essonne : licenciement déguisé de 5 agents territoriaux

Publié le par FSC

Le 30 décembre dernier, la municipalité de Verrières-le-Buisson et le Conseil général, en litige sur le syndicat mixte ouvert de la cuisine centrale (SMOGCC) qu’ils avaient fondé pour confectionner les repas scolaires des écoles et collège de la commune, décident de le dissoudre.

Dans l’accord initial, la mairie de Verrières-le-Buisson, transférait du personnel (12 agents), quant au Conseil général il fournissait l’investissement matériel à la cuisine.

A la dissolution chacune des deux parties devaient reprendre les moyens qu’elle avait fournis au prorata de l'activité encore existante.

Les 5 agents "licenciés" dont un 1/2 temps sont tous titulaires.

Depuis 1 mois, ces salariés, pour la plupart syndiqués à la CGT, bataillent avec le syndicat pour faire respecter leurs droits. Ils sont actuellement sans emploi, sans couverture sociale et sans salaire au 31 de ce mois.

Le Conseil général propose de partager le paiement des salaires de ces agents (50% pour chaque collectivité) pour débloquer la situation.

Après avoir rencontré la coordination CGT des territoriaux de l'Essonne, ce jour,  Bernard Mantienne, maire de Verrières le Buisson, s'engage à payer les 50 % restant pour le mois de janvier d'ici 48h mais refuse toujours de réintégrer ces personnels dans ses effectifs.

C'est une nouvelle avancée (résultat des multiples interventions de la CGT auprès du Conseil Général de l'Essonne et de la mairie de Verrières) mais pas suffisante.

 La situation de ces 5 agents est loin d'être réglée.

Parce que cette situation inacceptable ne peut perdurer, la CGT exige qu'ils soient réintégrés dans leurs droits et leur emploi de fonctionnaires territoriaux dans une des deux collectivités à l'origine de la création du SMOGCC et ce dans les plus brefs délais.

Communiqué de presse des syndicats CGT des agents du Conseil général de l’Essonne, et de la Coordination syndicale départementale

Commenter cet article