FMI : Dominique Strauss-Kahn n’était pas le bienvenu en Grèce !

Publié le par FSC

 

 
Avant-hier soir, plusieurs milliers de travailleurs salariés, 
d'étudiants, de travailleurs indépendants,
de femmes et de petits paysans ont « accueilli »
le responsable du FMI Dominique Strauss-Kahn, la
tête haute et l'esprit militant, avec l'urgence sociale
du moment comme « bannière ». Tandis que le
gouvernement et le patronat ont bien accueilli leur
complice dans leurs crimes antipopulaires, les
travailleurs d'Athènes lui ont manifesté, dans le
cadre d'un rassemblement organisé par le PAME
(Front militant des travailleurs), le PASEVE
(Rassemblement national antimonopoliste des
travailleurs indépendants et des petits commerçants),
le PASY (Rassemblement militant
es agriculteurs), le MAS (Front militant des étudiants)
et l'OGE (Fédération grecque des femmes)
place de la Constitution, le fait qu'il n'était pas le
bienvenu en Grèce.
 
 
La préparation de la manifestation devant le Parlement 
avait commencé bien plus tôt dans
l'après-midi. Une banderole imposante sur laquelle
était écrite en Anglais :
 
« Peoples of Europe, rise up (Peuples d'Europe, 
soulevez-vous », surplombait l'angle des
rues Othon et Amalias.
 
 
Sur la banderole derrière l'estrade, était écrit: 
« Strauss-Kahn n'est pas le bienvenu en Grèce. 
Soulevez-vous contre les politiques antipopulaires
du gouvernement et de la troïka (Commission, BCE, FMI) ».
 
A côté de l'estrade étaient suspendus quatre mannequins
représentant le Syndicat patronal, le
gouvernement, le FMI, et les dirigeants syndicaux de la GSEE.
Quand le rassemblement a touché
à sa fin, ces effigies représentant le gouvernement, les
patrons, les impérialistes étrangers et
leurs alliés, ainsi que le syndicalisme vendu au patronat
et au gouvernement, ont été brûlées
symboliquement par les travailleurs.

 

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article