FRALIB LA LUTTE CONTINUE

Publié le par FSC

 

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

 

 

Bonjour à tous,                      

 

Comme prévu, nous avons ouvert la grande manifestation de samedi à Marseille organisée par le Front de Gauche à l'occasion de son meeting sur les plages du PRADO.

 

Nous avons rejoint notre éléphant que nous avions dès le matin positionné au plus près de la tribune (on ne pouvait pas le louper !)

Nous avons reçu un super accueil et encore une fois notre conflit a eu un retentissement national.

Voir les différents articles de presse.

 

Voir aussi l'article de presse de la Provence du 14 avril qui remet bien les pendules à l'heure en ce qui concerne la prétendue vente du site annoncé par UNILEVER. La vérité est bien : qu'aucune vente aujourd'hui n'est réaliséeet que le positionnement des collectivités sur l'utilisation de leur droit de préemption en cas de vente réelle ne fait aucun doute !

 

Une nouvelle fois la semaine dernière UNILEVER a montré son total mépris pour la classe ouvrière.

En effet, le Groupe qui continue à fermer les usines les unes après les autres en Europe pour les implanter dans les pays émergeants, (de 20 à 30 usines sont en construction en Asie, Inde, Amérique latine).

 

Une nouvelle usine de lessive est menacée de fermeture en Espagne à Aranjuez prés de Madrid.

Comme le prévoit l'accord du Comité Européen, il doit être consulté et il s'est donc rendu jeudi et vendredi à Madrid pour rencontrer les syndicats Espagnol de l'entreprise ainsi que les salariés en assemblée générale, avec notre camarade Gérard Cazorla représentant FRANÇAIS au Comité Européen d'UNILEVER.

 

La direction Européenne d'UNILEVER a interdit l'accès de l'usine à notre camarade, malgré les nombreuses protestations et pétitions signées par les travailleurs Espagnol, il a été obligé de rester devant l'entrée de l'usine.

 

UNILEVER qui se dit être un groupe « socialement responsable » a montré son vrai visage.

En agissant ainsi, il démontre et confirme son mépris envers les représentants des travailleurs et sa haine pour ceux qui mettent en cause leurs choix et qui luttent contre la casse de leurs outils de travail et l'emploi.

 

Malgré cette attitude inacceptable d'UNILEVER, Gérard par sa maîtrise de la langue Espagnole  a pu leur apporter la solidarité des travailleurs FRANÇAIS et partager l'expérience de notre  lutte avec eux qui sont venus nombreux à sa rencontre.

 

La journée s'est terminée par un rassemblement à 19 H devant l'usine avec les travailleurs et la population, Gérard a pu s'exprimer sur la situation sociale, économique et politique entre la situation en France de Gémenos en lien avec la situation en Espagne d'Aranjuez.

 

UNILEVER a réussi à lui interdire l'accès dans l'usine, ce qui est proprement scandaleux mais n'a pas pu l'interdire de s'exprimer devant nos camarades Espagnols.

 

 

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L'ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l'Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L'Eléphant est Français en Provence il doit rester.

 

 

Amicalement les salariés de FRALIB en lutte.

 

http://www.youtube.com/watch?v=BTxwjrEnLA8

 

Consulter  notre site internet :

http://cgt.fralibvivra.over-blog.com/      http:// www.udcgt13.fr/            http://www.fnafcgt.fr/

 

http://www.cgt-fralibvivra.fr/

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article