FRALIB LA LUTTE CONTINUE

Publié le par FSC

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

 

 

Bonjour à tous ,

 

Lundi 30 janvier à 15h30, le projet de redémarrage de l’activité de thé et infusions sur le site Gémenos porté par les salariés, a été présenté à la Préfecture des Bouches du Rhône par les élus du Comité d’Entreprise et leur cabinet d’expert.

 

Pendant près de 2 heures, la démonstration de la possibilité de sauvegarder l’emploi et l’outil industriel a été faite sur la base du projet de la solution alternative défendu par les salariés. Cette rencontre a confirmé la crédibilité de notre projet « Authentique Plan de Sauvegarde de l’Emploi et de l’Outil Industriel » à la différence du plan du groupe UNILEVER, qui est un Plan de Sabordage de l’Emploi.

 

Nous avons pointé avec insistance et précision la responsabilité d’UNILEVER qui a peu à peu dépouillé de son autonomie la société FRALIB, comme le souligne l’arrêt de la cour d’Aix en date du 17 novembre 2011.

 

Nous avons remis en Préfecture un document de plus de 180 pages qui pointe nos objectifs précis et les conditions fondamentales du développement de l’activité économique de notre entreprise. Il évoque des partenariats possibles à la fois agricoles et industriels. Des entrepreneurs privés ont souligné leur engagement auprès du collectif des salariés en lutte de Fralib, véritable pivot de la reprise, dans un cadre juridique à définir.

 

Ce document a été accompagné d’un second qui fixe précisément les obligations sociales, économiques, financières, industrielles et commerciales d’UNILEVER pour rendre sa souveraineté à l’entreprise et garantir sa pérennité.

 

Les collectivités, engagées depuis le début aux côtés des salariés, ont réaffirmé leur soutien et leur engagement conséquents. Elles ont réaffirmé l’exigence de voir UNILEVER prendre ses responsabilités et venir s’asseoir à une table ronde nationale  pour les assumer.

 

Le député de la circonscription et la municipalité de Gémenos ont appuyé ce positionnement, appui que l’on appréciera dans les faits.

 

Pour sa part, le secrétaire de Préfecture a pris acte de l’existence du projet sérieux porté par les salariés dont il a souligné la clarté et situé la prochaine étape dans le cadre d’une négociation en présence du Groupe UNILEVER.

 

UNILEVER doit assumer ses responsabilités.

Les salariés poursuivront leurs actions pour concrétiser leur solution alternative.

 

FR3 Méditerranée 19 / 20 du 30.01.2012 : Cliquez ici pour voir la vidéo

 

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

 

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  119 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

 

 

Amicalement les salariés de Fralib en lutte.

 

 

Consulter  notre site internet :

http://cgt.fralibvivra.over-blog.com/      http:// www.udcgt13.fr/            http://www.fnafcgt.fr/

 

http://www.cgt-fralibvivra.fr/

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article