Goodyear Amiens Nord : Succès du rassemblement devant l’entreprise ce mardi !

Publié le par FSC

 

Compte-rendu des camarades du FSC présents sur place, qui ont distribué la déclaration "Halte à la criminalisation de l'action syndicale".


 

Mickaël Wamen, secrétaire du syndicat, Franck Jurek, Sébastien Lupo, Reynald Jurek, membres du CE étaient convoqués pour un entretien préalable à leur licenciement.

Bien entendu, la direction de l’entreprise, tentant d’exploiter sans véritables preuves des témoignages à charge contre nos camarades a confirmé sa volonté de se débarrasser de ces militants !

Une procédure est donc en marche qu’il va falloir enrayer !

Mickaël dans son intervention devait lui faire la preuve qu’il ne s’agissait que d’un prétexte et que le véritable reproche des dirigeants de Goodyear était que ces militants animaient la résistance aux plans de restructuration et à l’objectif en fait, de fermeture de l’entreprise; une résistance victorieuse depuis 4 ans alliant avec intelligence la lutte déterminée des travailleurs et l’intervention juridique, la justice ayant jusqu’ici rejeté ces plans!

En effet, depuis 4 ans, les GOODYEAR tiennent tête à une puissante multinationale, leader du pneumatique dans le monde et l’empêchent d’aboutir dans ses projets de liquidation industrielle!

Un mauvais exemple à coup sûr pour la région picarde dont plusieurs entreprises sont également menacées (Ham par exemple) et bien au-delà !

C’est pourquoi le bras de fer engagé chez Goodyear Amiens va bien au-delà du conflit local, nécessite la solidarité active, politique et morale de l’ensemble de la classe ouvrière et des salariés et concerne par conséquent la responsabilité et l’intervention de la direction confédérale de la CGT contrairement aux arguments avancés par Bernard Thibault à la fête de l’Huma, interpellé par un Goodyear !

 

Un seul objectif : le maintien de l’emploi, le respect de la dignité des ouvriers et de leur famille!

 

"La CGT Goodyear réitère sa demande d’une action coordonnée de toutes les industries et de tous les salariés de notre pays, nous devons aussi réunir les demandeurs d’emploi, les retraités, bref tous ceux qui aujourd’hui en ont plus que ras le bol de cette opulence financière qui écrase le monde du travail appelé à disparaître sans réactions massives"

 

"Et Nous demandons au secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault d’écouter notre message d’un syndicat de lutte de classes".

 

Le syndicat CGT avait aussi appelé les partis de gauche à venir exprimer leur solidarité devant l’entreprise. Etaient présents des militants du NPA et du PCF, la maire de Longueau, Maxime Gremetz à titre personnel et Arnaud Montebourg entouré de nombreux médias.

Présence qui a conduit le secrétaire du syndicat à suggerer à Montebourg de proposer la présence à ses côtés des Goodyear lors de sa prochaine prestation médiatique afin de contribuer à la nécessaire popularisation de la lutte et à la perception de ses enjeux !

 

Mais pour conclure ce bref compte-rendu écoutons les paroles de dignité et de fierté de Mickael :

"La CGT Goodyear c’est une équipe d’amis, de collègues, c’est avant tout et surtout derrière chaque élu, une famille et dans cette épreuve que nous traversons nos familles justement elles aussi subissent cette injustice sans nom, certains se demandent comment fait-on pour être aussi déterminés ? C’est simple, il suffit de se sentir entouré, aidé, aimé, apprécié et surtout pouvoir tous les matins se lever, se regarder dans un miroir, puis être fier de ce que l’on fait"

 

Prochaines étapes :

 

  • le 5 octobre prochain au tribunal de Nanterre

  • le 11 octobre à nouveau devant l’entreprise avec les salariés de l’amiénois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article