Grève à PROCME: communiqué de presse

Publié le par FSC

 

 

Syndicat local construction cgt 31

Bourse du travail -19, place saint sernin –

31070 TOULOUSE Cedex 7

Tél : 06 03 60 69 58 E-mail – syndlocalcgt31@orange.fr

 

 

A Toulouse, le 6 février 2012

 

 

Communiqué de presse

 

En dépit des mensonges

du dirigeant de PROCME,

les ouvriers grévistes demeurent, plus que jamais, motivés et mobilisés

 

 

 

Réunis en assemblées générales et sur le piquet de grève, les grévistes ont attendu toute la journée la venue d’un représentant mandaté par la direction de PROCME. Cette venue avait été promise pour valider par écrit les engagements que cette dernière avait pris auprès de la Préfecture de la Haute Garonne.

Aucun représentant du groupe ne s’est présenté.

 

Ce ne sont désormais plus seulement les salariés qui sont les victimes des mensonges du président du groupe PROCME, Mr Reis Costa. C’est l’Etat français qui est roulé dans la farine !

 

Suite aux engagements fermes donnés par la Préfecture, les ouvriers grévistes avaient choisi de laisser l’initiative à cette dernière afin qu’elle fasse respecter la parole qui lui avait été donnée.

Les grévistes et leur syndicat continuent de demander aux autorités d’agir dans ce sens. Mais ils ont choisi de reprendre leur action. Ils se sont reposés ce week-end après un repas très convivial organisé à la Bourse du Travail. Ils ont repris des forces et demeurent plus que jamais organisés et motivés. Ils bénéficient du soutien total de leur fédération, la FNSCBA-CGT.

 

Lundi, à 14 heures, ils convergeront dans un cortège de camions vers le Consulat du Portugal afin d’y être reçus. Ils entendent s’exprimer sur le comportement d’un de leurs compatriotes des plus influents, Mr Reis Costa. L’Etat portugais ne peut rester silencieux sur les agissements d’une multinationale portugaise contre des ouvriers citoyens de ce même Etat.

Ils appellent à un rassemblement de soutien devant le Consulat à partir de 14 heures.

 

Les grévistes entendent également exprimer leur salut fraternel à Jorge JUSTINO TRINDADE, ouvrier de PROCME, mort sur le sol français. Ses cendres seront rapatriées dans son village par ses camarades de travail, puisque la direction de PROCME a refusé de verser le moindre euro pour agir dans ce sens.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article