Grève des agents de sûreté aéroportuaire

Publié le par FSC

 

PNG - 207.9 ko

Les agents de sûreté réclament l’ouverture de négociations sur les conditions de travail et les salaires. Ils ont entamé ce dimanche un troisième jour de grève très suivie.

Les syndicats accusent les directions d’entreprises de sécurité de mépris, de ne même pas écouter les revendications. « Les employeurs, suffisamment informés des revendications des salariés, porteront seuls la responsabilité du climat social qui se dégrade et des conséquences de leur surdité au regard des perturbations que cela occasionnera. Cet échec d’ouverture de négociations dans les entreprises de prévention sécurité est de la seule responsabilité des employeurs » explique la CGT dans son communiqué.

L’intersyndicale, CFDT, CFTC, CGT, FO, Sud et Unsa, appelle donc à la reconduite de la grève. Ils dénoncent les conditions de travail dégradées et un salaire en berne : « Depuis des années, le pouvoir d’achat stagne, les conditions de travail s’aggravent, les emplois régressent, les primes disparaissent et les métiers d’agent de sûreté aéroportuaire ne sont pas reconnus dans les coefficients. Par ailleurs, les salariés sont confrontés régulièrement à des méthodes de management d’un autre âge et subissent des pressions constantes de leur hiérarchie. »

Le mouvement est très suivi. L’aéroport de Lyon est paralysé ce dimanche matin et seulement la moitié des vols devraient être assurés dans l’après midi. Le trafic est également très perturbé à Roissy et Toulouse, avec de nombreux retards.

 

 

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article