Grève le 26 juin

Publié le par FSC

 

Syndicat CGT – Centre Hospitalier Spécialisé Le Vinatier

95 Boulevard Pinel 69500 Bron

Tél : 04-37-91-53-19

Fax : 04-37-91-53-75

E-mail : lutterensemble.cgtvinatier@laposte.net

CHS VINATIER Blog : cgt-vinatier.over-blog.com

 

Grève le 26 juin

 

C’est une action régionale devant l’ARS pour exiger :

  • l’abrogation de la loi HPST – Hôpital Patients Santé Territoire

  • la réouverture de lits et des unités de soins, des moyens supplémentaires, que ce soit en personnels ou en structures (CMP, HDJ, CATTP, Foyers) qui permettent la prise en charge des patients.

  • une formation spécifique pour les infirmiers de secteur psychiatrique.

 

N’oublions pas non plus que l’hôpital ne peut fonctionner qu’avec des équipes techniques, ouvrières et administratives ayant les moyens d’assurer leurs missions ; ce n’est plus le cas aujourd’hui et les personnels de ces services sont dans la galère, ont l’impression qu’ils ne comptent pas, que leur travail n’est pas reconnu. Ca doit changer !

 

Nous devons arrêter la dictature du pouvoir économique qui est entré à l’hôpital et qui pénalise les patients comme les personnels.

 

Le plan Santé mentale, comme la loi du 5 juillet 2011 portant sur les soins sans consentement sont des réponses inadaptées qui participent au dé tricotage du secteur et à la stigmatisation du malade.

La psychiatrie publique est aujourd’hui mise à mal, prisonnière à la fois des contraintes budgétaires et des dérives sécuritaires. Avec moins de moyens il faudrait répondre à des exigences accrues qui ne concernent pas uniquement la santé mais qui touche aussi à l’ordre public. La loi du 5 juillet 2011 illustre cette aberration qui consiste à utiliser du temps infirmier pour accompagner les malades devant le juge au détriment des activités de soin. Et cela sans les moindres moyens supplémentaires, alors que toutes les équipes se plaignent du manque d’effectifs.

La CGT réclame un vrai état des lieux pour la psychiatrie, sur la réalité des moyens dont dispose la psychiatrie publique. La CGT exige l’élaboration d’une loi d’orientation et de programmation pour la psychiatrie qui aille à l’encontre d’une loi sécuritaire. La CGT est hostile à la mise en place d’une valorisation de l’activité en psychiatrie qui n’est que la transposition de la T2A qui existe dans les hôpitaux généraux, et on en voit les dégâts. Il faut garantir un budget global comme base de financement de la psychiatrie pour garantir, dans le cadre de la sectorisation, une égalité de moyens des différents secteurs. Pour nous c’est aussi la condition qui permettra de ne pas favoriser, à priori, les actes techniques ou spécialisés au détriment des relations soignantes dont l’investissement est sur le long terme. Rappelons aussi que les soins en psychiatrie sont indissociables de la prévention et que la prévention doit avoir les moyens pour fonctionner…

Oui, la politique de casse de l’hôpital psychiatrique menée au nom du profit, du tout économique, du sécuritaire doit cesser !

Retrouvons-nous devant l’ARS mardi à 11h sur l’esplanade de la Part Dieu

au pied de la tour du Crédit Lyonnais.

Nous avons déposé un préavis de grève de 24H. Vous pouvez faire grève 1h, 2h, le temps que voulez, seul le temps non fait est décompté.

 

Tous ensemble dans l’action le 26 juin !

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article