Hopitaux, santé ça lutte!

Publié le par FSC

Source : Ouest France :

Cherbourg-Octeville

Une cinquantaine de manifestants CGT pour défendre la santé et la protection sociale : c'était l'objet du mouvement hier.


Il s'agissait avant tout « d'informer la population ». Hier midi, au rond-point de Thémis près de l'hôpital et au rond-point André-Malraux à l'entrée de l'agglomération, à la Glacerie, les personnels de santé de la CGT ont organisé des actions. Barrages filtrants, avec distributions de tracts.

 

Vers 12 h 30, les manifestants, venus de différents hôpitaux publics de la région, ont été reçus par le maire, Jean-Michel Houllegatte, et par son adjoint aux affaires sociales, Frédéric Bastian.

Cette manifestation est la seconde d'une série de trois. La première a eu lieu à Caen, le mois dernier, la troisième aura lieu à Alençon, en mars. « Nous voulons une reconquête de la protection sociale et nous sommes favorables à un grand service public de santé et d'action sociale », explique Bruno Lechaftois, coordinateur régional santé et action sociale de la CGT.

« Tout le monde est au courant des attaques contre les régimes sociaux de ces dernières années, les nouvelles formes de financement de la sécurité sociale, qui creusent les déficits des établissements publics. Je crois qu'il n'y a que deux hôpitaux en France qui ne sont pas dans le rouge. »

La CGT regrette bien sûr que les établissements privés soient favorisés au détriment des établissements publics. « A Chaque fois, ici à Cherbourg, comme ailleurs, nous constatons que pour retrouver l'équilibre les patrons des hôpitaux tapent systématiquement sur le personnel. Pour eux, c'est la seule variable d'ajustement. Or, réduire le personnel, c'est réduire l'offre de soins. Et tout le monde en pâtit. »

La CGT, qui n'a pas été suivie par les autres syndicats dans sa démarche, limite ces opérations d'information à la région. Pour l'instant. Elle voudrait que tous les hôpitaux français se joignent au mouvement.

 


Et

la CGT mobilise le personnel hospitalier à Saint-Amand-les-Eaux

 

Source : La Voix du Nord Publié le 21/02/2014

Par VINCENT TRIPIANA


Après Denain, fin janvier, la CGT a organisé une réunion à Saint-Amand-les-Eaux, jeudi matin. Une trentaine de syndicalistes venus des hôpitaux du sud du département étaient présents pour recevoir leur feuille de route : une semaine d’action (du 10 au 14 mars), des courriers à envoyer aux politiques et les élections professionnelles à préparer.

La CGT Santé Action sociale prévoit une semaine d’actions, du 10 au 14 mars.LOCVDN

Au cœur des discours, la mauvaise situation sociale des établissements de santé. Manque de personnel, de moyens, conditions de travail dégradées, salaires en berne. Pierre Verheecke et Philippe Duhem, fonctionnaires à l’hôpital de Saint-Amand, résument la situation ainsi : « Quand il y a des embauches, ce sont des embauches de catégorie A, pas de personnel qui s’occupe des patients ! On construit plus de bureaux que de vestiaires. »

 

« Les agents flirtent avec le SMIC ! »

 

« Les agents de catégorie C flirtent avec le SMIC ! C’est de l’argent public, on sait qu’il faut le gérer intelligemment, mais aujourd’hui, Il n'y a plus que les questions budgétaires qui priment. On ne parle plus de rien d’autre, alors que les conditions de travail se dégradent. Et si les conditions de travail se dégradent, forcément, c’est mauvais pour le patient », estiment Christophe Lauwers et Roger Gleasterman, venus de Lille et de l’union départementale pour leur donner à tous les moyens de lutter contre leurs directions. Formation syndicale, législative et judiciaire. Celles et ceux qui seront élus après les élections du 4 décembre passeront eux aussi par la case formation.

En attendant, notez que les manifestations seront à Anzin et Valenciennes le 11 mars, à Denain le 13 et à Saint-Amand-les-Eaux le vendredi 14 mars.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article