INTERSYNDICALE DES CHEMINOTS AUVERGNE NIVERNAIS : Tous ensemble, on enfonce le clou !

Publié le par FSC

INTERSYNDICALE DES CHEMINOTS

AUVERGNE NIVERNAIS

 

 

 

 Jeudi 22 avril,

 

 

Tous ensemble,

on enfonce le clou !

 

 

Grève et Manifestation Régionale

Rassemblement à 10h00 en Gare de Clermont Ferrand

 

 

Parodie de négociations, jeudi noir en Auvergne-Nivernais !

 

 

A l’appel de l’intersyndicale CGT, SUD-Rail et CFDT, l’ensemble des cheminots en Auvergne Nivernais est appelé à participer massivement à l’action engagée depuis, 15 jours afin d’obtenir l’arrêt des restructurations, le développement de l’emploi cheminot à statut, le retrait des projets OFP (opérateur ferroviaire de proximité).

 

Malgré un bilan catastrophique avec 1000 cheminots supprimés en 5 ans, soit un quart de l’effectif régional, la Direction refuse toujours et encore de répondre à nos justes revendications, ignorant la contestation croissante des cheminots en Auvergne-Nivernais.

 

Si certains ne s’attendaient pas, Direction en tête, à un mouvement si tenace sur la Région, rappelons les innombrables réorganisations insidieuses menées au pas de charge dans tous les services qui concourent au démantèlement de l’entreprise et menacent gravement l’avenir des cheminots et du Service Public en Auvergne- Nivernais.

 

Non, il n’y a pas de fatalité et ce sont bien des choix, à l’encontre de l’intérêt général, qu’il nous faut inverser, sous peine que l’EME (Espace Mobilité Emploi) devienne notre lot commun.

Pas de pôle emploi à la SNCF !

 

Déjà nombre de cheminots se sont entendus dire par leurs dirigeants que, si ça ne leur convenait pas, ils pouvaient postuler pour des postes à l’autre bout de la France ou, pire, démissionner.

 

Pourtant le travail ne manque pas mais, à l’image du dossier OFP, Direction et Gouvernement cherchent par tous les moyens à saborder l’Entreprise Publique SNCF au profit du secteur privé afin d'introduire et de développer le dumping social sur le rail et mettre à bas le statut et les garanties sociales arrachés dans notre entreprise.

 

En prenant part massivement à l’action régionale ce jeudi 22 Avril 2010, les cheminots pourront non seulement mettre en échec cette logique mais aussi faire sauter la chape de plomb qui pèse sur le niveau des effectifs puisque l’intersyndicale réclame sans tarder un premier rattrapage conséquent.

 

L’ensemble des services et chantiers a fait l’objet d’un examen minutieux pour évaluer le déficit et il est primordial que la réponse de la Direction soit à la hauteur étant donné le mal être, le stress et la souffrance au travail ressentis par de nombreux cheminots.

 

D’ores et déjà les manifestations organisées ces derniers jours à la séance plénière du Conseil Régional Auvergne et à la Préfecture de Région ont permis d’interpeller les responsables politiques sur le niveau critique de la SNCF, notamment sur la Région, contribuant ainsi à la mise en retrait du Conseil Régional dans l’affaire OFP.

 

Reçues mardi 20 avril 2010 en négociation par la Direction Régionale sur le conflit en cours, les Organisations Syndicales CGT, SUD-Rail et CFDT font le constat une nouvelle fois de l'absence de réponses concrètes sur les volets emploi et Fret qui sont au cœur des revendications des cheminots.

 

Sur les restructurations passées, en cours et à venir, la direction se dit tout jute prête à jeter un coup d'œil dans le rétroviseur.

 

L'intersyndicale a réaffirmé la nécessité de stopper toutes les réorganisations et non de faire le point sur celles qui ont été abandonnés en chemin.

 

Sur le stress, le mal être et la souffrance au travail, la direction ne fait aucun signe d'ouverture de même qu'elle acte une position de retrait sur les possibilités de ré-internalisation de la charge de travail, minimisant l'externalisation à l'œuvre dans de nombreux services.

 

Sur le périmètre Fret et le dossier OFP, les dirigeants de l'activité Fret ont consenti, après maintes manœuvres ,

à rencontrer aujourd'hui l'intersyndicale sans l'UNSA.

 

Pour autant, il reste à gagner le gel des restructurations dans cette activité et le retrait des projets OFP sur lesquels la direction souhaite s'appuyer pour préparer de nouvelles offensives sur les activités voyageurs à la SNCF (déclarations de G. Pépy concernant le TER).

 

Enfin, sur le volet emploi, la direction ne fait aucune proposition sérieuse tentant même de brouiller les cartes dans la présentation qu'elle a fournie.

 

Elle soumet quelques miettes avec 35 embauches à réaliser dans l'année sur toute la région pour l'ensemble des services.

A l'identique, elle avance le chiffre ridicule d'environ 60 mutations ou reconversions d'ici la fin de l'année.

 

Sur tous ces points fondamentaux, il n’est pas question que nous octroyons un chèque en blanc à une direction souvent sujette à remettre en cause les promesses d’hier.

 

C'est pourquoi il nous faut maintenir la pression dans la durée, à commencer par la participation massive à la grève et au rassemblement régional à Clermont-Ferrand ce jeudi 22 Avril 2010 pour faire sauter un verrou fragilisé.

 

Au rythme imposé par la Direction, qui peut être sûr d’être agent SNCF en 2011 ?

 

Quand certains préconisent de garder des billes pour le dossier « retraite », à quelle retraite pourrons nous prétendre quand nous ne serons plus cheminots à la SNCF ?

 

Ne nous laissons pas gagner par l’attentisme et imposons tous ensemble des reculs à notre direction pour tracer la voie du développement et de la reconquête.

 

Récapitulatif en dernière page sur le dossier emploi au sortir de la négociation du Mardi 20 Avril 2010.

 

Pour les personnels concernés, pensez à déposer systématiquement vos DII.

 

A Clermont-Ferrand, le mercredi 21 avril 2010

 

 

 

Propositions de la Direction sur les effectifs

 

Etablissements

Propositions SNCF

Revendications CGT/SUD-Rail/CFDT

DR

1 déjà réalisé

+2 CMGA (interne)

les dysfonctionnements chroniques mettent en évidence un besoin de 15 emplois.

ECT

5 Ext et 6 Int déjà réalisés

+ 8 Int école juin acquise 2009

+8 Int école 2ème semestre

Les besoins recensés sont de 44 pour couvrir la charge de travail.

Aucune proposition sur l’équipement des trains en agent b.

EEXAN

8 Int déjà réalisés

+2 Int et +2 Ext 1er semestre

+2 Int 2éme semestre

75 pour les domaines ventes, escale et TER.

ETAN

4 Int déjà réalisés

+6 Int (TA sur TB) 2ème semestre

Un apport de 20 conducteurs est nécessaire.

TECHAN

2 Int déjà réalisés

+4 Ext 1er semestre

+4 Int 1er semestre

Les propositions de la direction sont à minima du cadre organisation prévu. Aucune avancée concernant les remplacements des départs en retraite..

TECH Nevers

2 int déjà réalisés

+17 Ext 1er semestre

+5 Ext 2ème semestre

+ 25 Int 2ème semestre

Les besoins au niveau matériel sont très importants compte tenu de la situation catastrophique des effectifs. Les besoins sont au minimum de 80 embauches sur Vauzelles uniquement.

EIC

4 Ext et 5 Int déjà réalisés

+1 Ext 1er semestre

+11 Int 1er semestre

+ 3 ATEF 2ème semestre

A l’exploitation circulation 50 agents sont revendiqués pour couvrir les besoins.

EVEN

3 Ext et 5 Int déjà réalisés

+3 Ext 1er semestre

+3 Int 1er semestre

A l’EVEN ce sont 25 emplois qui sont nécessaires immédiatement pour couvrir les besoins. Les travaux en cours de réalisation favorisent le développement de la concurrence et son installation.

 

Glossaire : derrière les mots de la direction SNCF, beaucoup d’interprétations et de manipulations sont possibles.

Recrutement : C’est une entrée d’effectifs soit par le biais de mutations internes, reconversions ou embauches.

Interne : reconversions et mutations.

Externe : embauches soit au cadre permanent (statut, PS25), soit en CDD, soit en CDI.

 

Les départs recensés par la direction régionale SNCF pour le 1er trimestre 2010 se portent à 63 départs (retraite, réforme) et 7 mutations hors région. De ce fait, l’ouverture des négociations débute avec un déficit de 70 emplois ….

 

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

barbier luc 15/10/2010 09:52


je suis en accident du travail et je ne peut pas lutter a vos cotes mais mon coeur est avec vous courage camarades et ne laches pas le combat
amicalement luc du tech an