L'hommage à Krasu

Publié le par FSC

remerciements du FSC à Cannaille le Rouge

Le document ci-après récupéré sur son blog

Krasucki

 

 

 

Le 11 octobre à 17h30, la Ville de Paris organisait un hommage à Henri Krasucki à l'occasion de la sortie d'une biographie consacrée à un de ses grands parisiens.

 

Chacun sait ici la distance qui existe aujourd'hui entre Canaille le Rouge et le PCF, les points d'affrontement avec le PS aux affaires à Paris sont aussi conséquents que nombreux , mais cette initiative était juste et bonne à prendre.


La Canaille était à l'Hotel de Ville ce jeudi 11 et fier d'y avoir participé.


Henri, Krasu dans la CGT et le mouvement parisien, c'est quelqu'un qui compte pour un gamin qui a eu seize ans en 68 dans un treizième alors aussi rouge que son esprit l'est resté. Un homme dans la droite ligne de Dombrowski général de la Commune résistant à Thiers et à Bismark pour construire déjà un avenir radieux. Henri, continuateur culturel de Chopin mâtiné de Rosa Luxembourg grandi au sirop de Beleville, un de ces sans papier de l'époque qui mettra plus de deux ans de retour de déportation, pourtant reconnu lieutenant de l'armée Française au titre du combat clandestin et des coups reçus, pour obtenir sa naturalisation. Les Dubus existaient déjà à l'époque ils tentaient de relever la tête et sévissaient.

 

Pourquoi une p@ges pour un hommage somme toute normal pour un des héros de la résistance parisienne participant à l'insurrection libératrice de Buchenwald en avril 1945 avant même d'aborder la suite de son parcours politique et syndical ?


Pour cela, paru dans la presse :

Cet hommage :"suscite l'indignation d'un élu UMP de Paris. Jérome Dubus, par ailleurs responsable du MEDEF Ile de France accuse dans un communiqué Bertrand Delanoë de "gestion partisane". Il met en avant le coût de cette soirée et estime que le maire de Paris veut "chouchouter sa majorité de gauche". Mais il s'en prend également à l'action syndicale d'Henri Krasucki.

"Responsable de nombreux conflits sociaux qui ont perturbé de nombreuses entreprises et ont fait perdre de nombreux emplois, le bilan de monsieur Krasucki est pour le moins controversé. Après avoir coûté des milliards de perte à l'économie française, faut-il y ajouter encore des milliers d'euros pour la soirée du 11 octobre", écrit Jérome Dubus.


Il faut dire que le pédigree de l'élu en question est exemplaire : directeur de programmes immobiliers au sein de la société Breguet (entreprise dont le fondateur manifestera sa sollicitude à la famille du collabo L. Renault en octobre 44  et en  dont les usines d'aviation furent bombardées par l'aviation allié en avril 1944 alors qu'H. Krasucki d'Auschwitz à Buchenwald menait la résistance dans les camps). Depuis, ce Dubus (élu du côté du parc Monceau, l'anti-Belleville) a occupé la fonction de secrétaire général du Groupement des Professionnels Peintures et Finitions (au sein de la Fédération française du bâtiment ou FFB, vous avez, les principaux exploiteurs de sans papier).


Il est aujourd’hui, le délégué général du MEDEF Île-de-France et Secrétaire National de l’UMP en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques .(c'est ce qu'il s'appelle avoir un programme commun).


Les propos de ce Dubus sont à décortiquer. En plus du refus de reconnaitre qui est celui qu'il insulte, 


-insupportable pour lui que l'homme qui participa à l'inventaire des déportations des enfants juifs des écoles parisiennes déportés par la Papon'connexion auquel ce Dubus est héréditairement affilié soit reconnu par sa ville.


-Intolérable que l'homme qui fera manger leur chapeau aux dirigeants du CNPF en 1968 puisse être mis en avant dans la ville de Grenelle et de Matignon, du Vel d'hiv et de Charonne, la ville où encore Papon, du même clan politique et patronal que Dubus faisait jeter les algériens à la Seine. 

C'est Auteuil Neuilly Passy à la reconquête de Bastille Nation République


La boucle se boucle  : quand on est communiste (éventuellement adhérent au PcF) et militant de la CGT c'est de la courroie de transmission. Mais être responsable du Medef et élu UMP ne choque personne et donne un droit au révisionsisme et à l'injure.


Le même jour les retaités manifestaient contre le budget de ce gouvernement qui reste dans les ornières du précédent pour répondre favorablement aux exigences de la "Dubus connexion".


Le même jour des militants syndicaux d'EDF privatisé par l'UMP passait devant le juge d'instruction pour avoir été solidaire d'une salariés qui n'acceptait pas une escroquerie à la sécu que représente la non dénonciation d'un accident de travail. Marcel Paul à l'origine du statut d'EDF était avec H. Krsucki les armes à la main à Buchenwald pendant que les pères spirituels de ce Dubus du Medef et de la droite réunis devaient rendre des comptes devant une justice qui ne semble pas avoir été totalement libérée.


Mais comme dirait l'autre, ce n'est qu'un Dubus. Nous, dans la continuité d'Henri, nous continuons le combat.

Publié dans KRASUCKI, CGT, HISTOIRE

Commenter cet article