L’indignation des salariés Securitas en lutte

Publié le par FSC


 

Les salariés de l’entreprise Securitas en grève dans les aéroports pour les salaires et leurs conditions de travail remettront aujourd’hui à 11H un chèque d’un montant de 798,50 euros aux Restos du cœur. Une délégation Cgt se rendra au siège de l’association : 8, rue d’Athènes, Paris 9ème.

Le scandale de la « prime dividende » de Sarkozy et le mépris du PDG Michel Mathieu se sont conclus par le versement d’une prime de 8 euros pour les salariés alors que les dividendes versés aux actionnaires s’élevaient en 2011 à 16 002 671 euros.

Pour cette raison, les salariés indignés par le montant indécent de cette prime ont décidé d’être solidaires avec les salariés les plus précaires par cette action symbolique.

La Cgt et les salariés en lutte qui revendiquent l’ouverture des négociations sur les salaires doivent être entendus par le patronat et le gouvernement. La menace de faire intervenir la police et l’armée dans ce conflit est une véritable provocation à visée électoraliste.

Si Sarkozy s’indigne des retards que pourraient subir les vacanciers dans leurs déplacements, le gouvernement n’a pas la même indignation face à une attitude patronale méprisante pour les salariés qui revendiquent l’ouverture de véritables négociations sur les salaires.

Le gouvernement et le patronat jouent le pourrissement et porte la responsabilité de ne pas entendre les salariés qui travaillent 12H par jour, y compris les dimanches, et gagnent en moyenne 1 300 euros net mensuel quand ils ne sont pas à temps partiel.

Montreuil, le 21 décembre 2011

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article