POUR LES TOTAL, POUR LES SOUS-TRAITANTS, POUR LES FAMILLES : Le BUS de la SOLIDARITE de CLASSE

Publié le par FSC

Le BUS de la SOLIDARITE de CLASSE

Les Unions Locales CGT de : Arras-Bruay-Béthune-Lillers-Auchel

Avec l’appui d’Unions Professionnelles (Métallo-Services Publics...)

POUR LES TOTAL, POUR LES SOUS-TRAITANTS, POUR LES FAMILLES

TOUS A DUNKERQUE LE 12 FEVRIER !

A l’issue de la manifestation du 04 février, François Croquefer, secrétaire de l’UL CGT de Dunkerque lançait « Rendez-vous le 12 février à 15h00, Place Jean BART ».

A l’appel de camarades, dirigeants de diverses UL CGT du Pas de Calais, Le bus de la solidarité de classe a été commandé, et tout s’organise pour amener le soutien concret de la CGT des arrondissement de Béthune et environs (Lillers-Bruay-Auchel…) et Arras, aux camarades en lutte pour le maintien des emplois et de l’outil de production.

De nombreuses entreprises locales sont concernées : ainsi, Forclum, Cegelec, SIM, Optéor et d’autres, sont des entreprises sous traitantes de Total Dunkerque, et pour ce mois de février, un arrêt décennal de maintenance avait été programmé pour plusieurs mois.

Plusieurs centaines de travailleurs en CDI mais aussi intérimaires auraient pu œuvrer à la remise en conformité de la Raffinerie des Flandres, si Total n’avait pas stoppé net les travaux, au nom de la rentabilité financière du groupe qui pourtant affiche 9 milliards € de bénéfices nets chaque année.

Christophe de Margerie, l’arrogant bourgeois, PDG de Total, à 10 millions de salaire annuel, se croyait débarrassé du problème en annonçant le report en juin de la décision concernant La Raffinerie des Flandres. Mais il a oublié un paramètre important, la combativité des salariés qui entendent continuer à produire à l’usine de Dunkerque, et la solidarité qui se déploie de plus en plus entre les travailleurs, victimes des plans de restructuration, des fermetures… et des manœuvres financières et capitalistes du patronat et de ses sbires au gouvernement !

Les politiciens ont su verser des larmes à l’annonce de cette « fermeture », mais pour beaucoup, c’était des larmes de crocodile, car personne n’a été dupe des manœuvres électoralistes, tant ils sont aux abois et bas dans les sondages… pour toute réponse, un terminal gazier fantôme et une école privée !

1000 emplois menacés directement et indirectement, 1000 familles et des milliers d’enfants en marche vers la précarité dans un zone industrielle et dans une région, frappées de plein fouet par la crise économico-financière… n’est-ce pas suffisant pour que toute la solidarité de classe soit puissante ?

Les dirigeants de nos UL CGT l’ont compris et ont pris la responsabilité de s’inscrire dans cette lutte : car ne rien dire, ne rien faire, c’est laisser faire, c’est laisser les mains libres à un patronat de plus en plus arrogants et complètement décomplexé par le soutien des dirigeants politiques des droites de ce pays !

OUI, nous osons dire que la CLASSE OUVRIERE va rester DEBOUT, qu’elle va LUTTER, qu’elle va organiser la RIPOSTE, qu’elle va FAIRE FACE, qu’elle va EMPÊCHER les fermetures, qu’elle va mettre les patrons et les politiciens véreux devant ses RESPONSABILITES…

 

FINI L’IMPUNITE, FINI LE ROULEAU COMPRESSEUR CAPITALISTE !

QUE LES PATRONS, LE MEDEF, l’UMP et ses satellites… LE COMPRENNENT BIEN !

TOTAL DUNKERQUE NE FERMERA PAS ET IL N’Y AURA AUCUN LICENCIEMENT !

 

Manifestation le vendredi 12 février 15h00 Place Jean BART à DUNKERQUE

 

 

Horaire de ramassage (soyons à l’heure) et inscrivons nous auprès des camarades chargés de l’orga : Roger Veste : 06.82.57.86.72 - Jacques Taillieu : 06.88.82.87.55

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article