Les effets de la Masterisation, témoignage d'une néo certifiée de Lyon

Publié le par FSC

Ci joint la lettre (envoyée sur une liste FCPE) d'une enseignante 
d'italien à Lyon
 
"...comme vous le savez sans doute, cette année je suis 
professeur d'italien STAGIAIRE.
Je fais partie de LA génération de profs sacrifée et des
cobayes de la réforme.
 
Pour faire court:
- jusqu'à l'année dernière, un jeune prof avait de 6 à 
8heures de cours en classe, en face
à face avec les élèves, et de 12 ou 10 h de formation,
pour un total de 18h/ semaine.
- cette année, changement radical: on est à temps plein, 
sans formation! plus précisément,
chatel,la veille de la rentrée, a laissé libres les recteurs
des académies de décider du sort
des nouveaux profs. À Rennes,Clermont ferr, bordeaux
ou rouen, les stagiaires ont eu une
décharge de qq heures de cours avec une formation
hebdomadaire.
A Lyon, évidemment, (mais aussi à Créteil et ds la 
plupart des académies)notre aimable
recteur a choisi la voie la plus draconienne:
18 h de cours avec les élèves et ZÉRO formation!
non, je dis n'importe quoi...au fait, nous aurons une 
"formation massée" (JE CITE, voir
site du rectorat) de 4 semaines, entre février et mars.
ne vous demandez pas pourquoi
elle n'a pas été faite au début de l'année...énergies
gaspillées, il y a pas à comprendre!
QUI VA DONC PRENDRE NOS CLASSES (avec lesquelles 
on a eu dû mal à créer un certain
climat de confiance, une méthode de travail, etc etc)????
deux étudiants de Master 1 ou 2 préparant les concours. 
Ces jeunes étudiants viendront
assister à nos cours pendant 1 semaine (DU COUP: nous,
STAGIAIRES, nous deviendrons
magiquement leurs TUTEURS), ensuite ils garderont nos
classes pour 4 semaines et, à notre
retour, ils passeront encore une semaine avec nous afin
de récupérer et de rattraper le temps
(et tout le reste)perdu...
 
- inutile de rappeler qu'une année de stage présuppose
une évaluation finale et une
éventuelle titularisation du stagiaire.
oui, évalué...sur la base de quoi???? qu'est-ce qu'on nous 
a appris cette année? a
h, oui, j'avais oublié les 4 semaines de formation...
MAIS tout ce qu'on aura gâché jusque-là...sera perdu à 
jamais...NOTAMMENT POUR LES ELEVES!!!
 
- inutile de dire que les critères d'évaluation sont pas clairs 
du tout! On sait qu'il faut accomplir
les "10 compétences du prof" (ex: agir en bon fonctionnaire
de l'état..) ;-)
- inutile de souligner que TOUS le stagiaires de France 
seront évalués d'après les mêmes
critères ALORS QUE les conditions de formation n'auront
pas du tout été les mêmes...
 
- inutile de souligner le fait qu'en ayant 18h cours / semaine 
à préparer (et non plus 6h),
en ayant plusieurs niveaux (moi 4) à préparer (au lieu de 2
des années précédentes), étant s
ur plusieurs établissements (au lieu d'un seul, comme avant)
(moi perso, je suis sur 3 écoles,
2 collèges et 1 lycée), et ne sachant pas comment préparer
nos cours (aaaaaaaaaaah...la
formation...), on perd un temps fou dans la semaine!
personnellement, pendant le premier mois, je suis arrivée à 
préparer jusqu'à préparer 1h
de cours en 4h!calculez tout seuls pour 18h...
 
-et encore personnellement: ayant fait jusqu'à 60h de boulot 
dans la période la plus noir de ma vie,
ayant été prof certifiée déjà en italie, et ayant 36 ans...j'ai vite
compris comment faire et tout se
passe VRAIMENT (pour une stagiaire) bien avec mes classes.
Tout le monde est content, et moi
je culpabilise plus...MAIS MAIS MAIS: tout se passe vraiment
mal pour la plupart des stagiaires,
et surtout pour la plupart des élèves!!!
 
juste à la cité scolaire jean moulin (lyon 5ème) on est 6 
stagiaires...quelle enseignement de NON
qualité on est en train de donner à nos enfants???
 
Cette année, toit restera comme ça, même si une certaine 
mobilisation commence à se faire
entendre (sur lyon: le progrès, france 3). Tant pis!
MAIS c'est pour les années à venir qu'il faut se battre!
les stagiaires de Créteil ont monté un blog 
"stagiaires impossibles",
mes medias commencent à
s'intéresser à nous: télérama, le parisien,
france 2 nous demandent
de témoigner. Moi, perso,
je passerai sur "nous autres" sur france inter.
BIEN ÉVIDEMMENT,
nous passerons tous (ou presque)
sous anonymat, la titularisation demeurant
un gros enjeu..."

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article