Les salariés et les syndicalistes NE SONT PAS DES DÉLINQUANTS !

Publié le par FSC

Bonjour,

La criminalisation du mouvement social et syndical se pour suit en Savoie

Voir le tract CGT-SUD ci dessous.     Gérard, adhérent FSC et Sud Solidaires

 

Les salariés et les syndicalistes
NE SONT PAS
DES DÉLINQUANTS !


L'engagement des syndicalistes pour la défense des intérêts individuels et collectifs des salariés est
confronté à la violence des mesures de délocalisations, de fermetures d’entreprises, de plans dits
"sociaux", de privatisations, de licenciements CAMIVA en est la parfaite illustration.
Les syndicalistes, assumant les responsabilités confiées par les salariés, sont en première ligne des
actions. Les pouvoirs publics ne s’y trompent pas et tentent, à travers eux, de briser toute résistance.
Plusieurs d’entre eux ont été condamnés pour s’être opposés à la politique de casse de leur
entreprise. Ces condamnations injustes ne suffisent pas au Gouvernement qui aujourd’hui permet le
fichage des syndicalistes au même titre que de dangereux délinquants
La CGT et l’Union Syndicale Solidaire ont toujours dénoncé les dangers de cette dérive sécuritaire
qui permet le fichage de militants politiques, associatifs et syndicaux et qui les assimilent à des
criminels en voulant les soumettre au prélèvement d’ADN dont le refus est considéré comme un délit
punissable jusqu’à 15 000 € d’amendes et 12 mois de prison.
Après l'interpellation de nos camarades, dont le secrétaire général de l'Union Locale CGT Claude
COLOMBET et Fabrice TAILLEMITTE militants de l’Union Syndicale Solidaire, venus soutenir "LES
CAMIVA", le Préfet a enfin accepté de recevoir une délégation syndicale mercredi 28 novembre à 17
heures.
La défense de l’action syndicale, c’est la défense de toutes les libertés.
 Pour soutenir nos camarades pour l’arrêt des poursuites
judiciaires à l’encontre de Fabrice Taillemitte,
 Pour les libertés syndicales,
 Pour stopper toute forme de criminalisation de l’action
syndicale.
VENEZ NOMBREUX !
RASSEMBLEMENT DEVANT LA PREFECTURE
MERCREDI 28 NOVEMBRE 2012 à 16 h 45
Il faudra aussi nous mobiliser pour nos 6 camarades qui ont occupé les voies SNCF
pendant le mouvement des retraites de 2010. Ils seront convoqués au Tribunal à Lyon après
avoir pourtant été relaxés par deux fois. Nous ne pouvons tolérer que la répression
syndicale se poursuive dans ce pays.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article