Lozère : Appel intersyndical des UD pour le 23 et pour le retrait

Publié le par FSC

CONTRE LE PROJET DE REFORME DES

RETRAITES DU GOUVERNEMENT :

JOURNEE DE GREVE ET DE MANIFESTATION

Le 23 septembre à MENDE

Rassemblement à 10 heures Cour de la Chicanette

Les salariés, en Lozère comme en France, se sont mobilisés dans des proportions exceptionnelles les 7 et 15 septembre pour défendre les retraites et demander l’abandon du projet gouvernemental.

Ils refusent que l’on augmente encore leur durée de cotisation.

Les lois de 1993 et de 2003, qui ont porté la durée de cotisation à plus de 40 ans, ont déjà conduit à une baisse de plus de 20 % du montant des retraites servies.

Ils refusent que l’on reporte à l’âge de départ en retraite de 60 à 62 ans (ou de 65 à 67 ans pour une retraite à taux plein).

Chaque année, 700 000 salariés font valoir leur droit à la retraite.

Travailler 2 ans de plus, c’est augmenter le nombre de chômeurs de 1,4 millions. Si les parents travaillent plus longtemps, les enfants chômeront plus longtemps !

Nos retraites sont déjà victimes du chômage et de la crise économique.

1 million de chômeurs en plus, c’est 5 milliards de moins dans les caisses de retraite.

Reculer à 67 ans l’âge pour avoir droit à une retraite à taux plein, c’est pénaliser encore plus les femmes et tous ceux qui ont une carrière incomplète.

Augmenter les cotisations des fonctionnaires alors que les salaires sont gelés, c’est faire le choix d’une baisse directe du pouvoir d’achat.

C’est pour refuser ce recul social sans précédent que les organisations syndicales de Lozère :

CFDT, CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et UNSA

appellent à une journée de grève et de manifestation

le 23 septembre 2010

Rassemblement à 10 heures Cour de la Chicanette à MENDE

pour exiger le retrait du projet de loi et imposer une réforme plus juste.

En refusant d’entendre cette exigence, le Gouvernement contraint les salariés à mettre à l’ordre du jour la grève interprofessionnelle jusqu'à l’abandon de ce projet.

Dès à présent, nous vous appelons à mettre en discussion la reconduite de la grève au cours d’assemblées générales dans les entreprises, les administrations et les services, et à préparer la mobilisation unitaire interprofessionnelle du 23 septembre 2010.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux 22/09/2010 21:21


Je viens de relire les tracts de ma fédé, il n'y aura semble-t-il pas d'appel à la grève le 29 mais des manifs.
Je suis sur que demain dans les manifs, les réformistes de la CGT vont redoubler leurs racolages pour le 29.
C'est lamentable!


patrice bardet 22/09/2010 21:00


c'est faux cul au possible !

Qui peut-être dupe de la CFDT ?

Ils avaient fait le même coup en 2003

Mais ces "signataires" au nom d'une UD CFDT n'ont JAMAIS rien diffusé dans les syndicats

Quand on sait comment fonctionne la CFDT : tu obéis ou on te démets, c'est de la fumisterie


Tourtaux 21/09/2010 20:40


"pour une réforme plus juste"
Cette expression démontre que les UD de Lozère acceptent de "négocier" la régression de nos retraites.
Je ne mettrai pas ce communiqué sur mon blog.
Par ailleurs, le secrétaire de mon syndicat n'a de cesse de m'abreuver de communiqués notamment celui de notre Fédération CGT des cheminots qui prône aussi une "réforme plus juste", donc une autre
réforme, ce que je combat.
Ma fédération va plus loin puisqu'elle appelle à la grève les 23 et 29 septembre prochain.
Je suis farouchement opposé à cet appel à la grève pour le 29/09 de la très réformiste CES, relayé par ma fédération.
Je ne publierai sur mon blog aucun communiqué qui demande une "réforme plus juste" et aucun communiqué appelant à la grève le 29/09.
Visiblement, la Fédération des cheminots CGT ne veut pas s'inscrire dans un mouvement fort et reconductible après le 23/09.
Pire, elle semble plus préoccupée par la réussite de la journée du 29 que par celle du 23. Pour preuve, lors de la grève du 7 septembre, l'UD CGT 51, dirigée par un cheminot et mon syndicat des
cheminots faisaient déjà le forcing, du racolage pour le ou les bus devant conduire les brebis égarées à Bruxelles le 29 septembre.