Lutte contre la précarité dans l'enseignement supérieur et la recherche

Publié le par FSC

Contre la vague annoncée de non-renouvellements des contrats

 

Amblée générale le 20 novembre

Campus Jussieu
Amphi 25
2 place Jussieu
Métro Jussieu

 

La précarité continue de s'accroître dans l'enseignement supérieur et la recherche. Le refus des organismes de recherche et des universités d'appliquer la loi Sauvadet provoque de nombreux « dégraissages » : ces établissements s'opposent à la reconduction de contrats des personnels approchant les 6 ans (voire les 4 ans) d'ancienneté. Le plan pluri-annuel d'accès à l'emploi titulaire prévu par cette loi reste dans les tiroirs du ministère. Plus généralement de nombreux personnels précaires ne rentrent pas dans les « cases » des dispositifs de CDIsation ou titularisation prévus par cette loi. Le gouvernement ne fait rien pour arranger les choses.

 

Au contraire le budget d'austérité pour 2013 annonce une année où, pour la première fois, les départs à la retraite ne seront pas remplacés. De plus, ce budget s'inscrit dans la continuité des réformes passées, avec une recherche reposant sur des appels à projets financés par l'ANR et des personnels directement gérés par les universités et organismes. La loi contraint les organismes et le ministère à mettre en place des concours de titularisation réservés aux contractuels, mais le ministère s'oppose à l'ouverture de tels concours aux précaires de catégories dites « A+ » (ingénieurs de recherche, chercheurs, enseignants-chercheurs ou agrégés), leur conseillant cyniquement de candidater sur les concours ouverts en catégories A ou B.

 

La vague de non-renouvellements de contrats a conduit les personnels précaires à se mobiliser dans plusieurs villes : Montpellier, où ce sont près de 400 précaires qui sont mobilisés (voir par exemple ce reportage de Libération http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/10/manifestations-de-pr%C3...), mais aussi Marseille, Nantes, Strasbourg, Toulouse, Nice, Bordeaux. Dans cette période où va se voter le budget du ministère et où vont se tenir les Assises nationales de l'ESR, nous devons faire entendre notre voix haut et fort. D'autant que le ministère a déjà écrit les grandes lignes des décisions qui doivent découler de ces Assises : l'autonomie des universités, le financement sur projet et, donc, l'extension tout azimut de la précarité, ne seront pas remis en question mais simplement rééquilibrés.

 

L'intersyndicale CGT-FSU-FO-USD-SLR de Paris 6 appelle donc à une Assemblée générale sur la précarité le 20 novembre 2012 à 12h30 amphi 25 à Jussieu. Des précaires de Montpellier seront présents pour témoigner de leur lutte. Cette AG est ouverte à tous les personnels de région parisienne. L'intersyndicale appelle également à signer et relayer la pétition « Quel changement pour les 50000 précaires de l'ESR ? » http://www.petitionpublique.fr/?pi=..., lancée le 30 octobre et réunissant déjà 1500 signatures.

Commenter cet article