Manifestation du 11 octobre : les retraités dans le collimateur aussi !

Publié le par FSC

Déclaration du Front Syndical de Classe

 


 

 

Sarkozy a été chassé pour sa politique en faveur des nantis et sa volonté de faire payer la crise du système aux salariés et aux retraités.

Le nouveau pouvoir a été élu dans l’espoir d’un changement de politique promis durant la campagne électorale.

Il n’en est rien pour les mêmes raisons : l’absence de volonté politique de s’en prendre aux véritables privilèges et aux véritables causes de la crise.

 

Enfermé dans contraintes et les exigences de  l’Union européenne, du traité et du pacte budgétaire et soumis aux diktats des marchés financiers et des banques, le gouvernement et le parti socialiste ont choisi de poursuivre dans la voie des politiques d’austérité contre le peuple !

 

Seuls les riches devaient soit-disant être sollicités pour réduire la dette !

En fait les salariés, les couches moyennes et les retraités sont durement frappés !

 

-          Les pensions des retraités imposables seront soumises à un prélèvement annuel de 0,15%,

 

-          L’augmentation de la CSG est prévu en vue de décharger le

 

 

 

patronat d’une part importante des cotisations sociales

 

Outre une nouvelle attaque contre le pouvoir d’achat des retraités il s’agit en fait d’un démontage des conquêtes issues de la Libération et du programme du Conseil National de la Résistance qui assoient le financement de la protection sociale sur la rémunération du travail en le soustrayant ainsi à l’emprise du capital.

 

C’est cela que les patrons et les capitalistes n’ont jamais admis et c’est cela que le nouveau pouvoir voudrait remettre en question au prétexte de la compétitivité et du « coût » du travail !!!

 

C’est pourquoi, à l’inverse :

 

-          nous revendiquons le minimum de pension au niveau du SMIC

-          nous refusons tout prélèvement supplémentaire et toute augmentation de la CSG (à l’inverse, nous demandons sa suppression)

 

-          il est urgent de renforcer notre système de protection sociale solidaire et d’en finir avec les attaques contre le système de santé, de promouvoir des mesures urgentes concernant la perte d’autonomie pour financer l’APA et donner de réels moyens  aux services d’aide à domicile

 

-          Nous revendiquons l’abolition la taxe de 0,50 centimes par boite de médicament   la retenue d'un euro  par acte, la restitution du  remboursement a 100 %  des soins et la suppression de tous les dépassements d'honoraires, à l’heure où des millions de retraités ne peuvent plus se soigner correctement ! 

 

Seule la lutte collective « TOUS ENSEMBLE » , salariés, privés d’emploi, retraités … ouvrira la voie à de nouvelles conquêtes comme en 1936 où ce sont les grèves et les occupations d’usine qui ont donné les congés payés !

 

Front Syndical de Classe, 10 octobre 2012

Commenter cet article