Mobilisations retraites : préavis de grève reconductible chimie, Cheminots, France Télévision

Publié le par FSC

la fédération CGT de la chimie appelle à la grève reconductible à partir du 12 octobre
 

La fédération CGT couvrant tout le secteur de la chimie appelle à la grève reconductible à partir du 12 octobre contre la réforme des retraites, avec notamment arrêt des raffineries, a annoncé son secrétaire général Jean-Michel Petit, mercredi à l’Associated Press.

"Considérant que le gouvernement n’entend pas les importantes manifestations, et qu’il va même jusqu’à dire que les manifestants se trompent, nous pensons qu’il est nécessaire de monter d’un cran", a déclaré M. Petit.

"Nous appelons donc à un mouvement reconductible dans tout le secteur à partir du 12, avec, pour les sites stratégiques comme les raffineries, arrêt des sites", a-t-il ajouté. Il a précisé que les salariés décideraient au jour le jour de la suite du mouvement en assemblée générale.

La CGT du groupe Total a déjà appelé à la grève reconductible pour le 12 octobre dans tous les sites du groupe. AP

 

CGT, FO, CFTC France télévisions - Préavis de grève reconductible à compter du mardi 12 octobre 2010

Les syndicats CGT, FO et CFTC de France Télévisions ont déposé mercredi un préavis de grève reconductible à compter du 12 octobre, dans le cadre de la journée de mobilisation nationale pour les retraites.

La grève doit démarrer à 00h00.

Les salariés du groupe public sont également appelés à se joindre aux manifestations organisées en France.

La CGT, FO et la CFTC exigent le "retrait" du "mauvais texte" sur la réforme des retraites.

Les syndicats demandent également à la direction de France Télévisions "le comblement des 900 emplois qui seront laissés vacants par le plan de départ volontaires en retraites", annoncé en 2009.

 


Préavis de grève nationale des Fédérations Syndicales des Cheminots CGT - UNSA - SUD-Rail - CFDT

 

Le passage en force que représente le vote émis dans la précipitation, le 18 septembre 2010, par les députés UMP sur le projet de réforme des retraites du gouvernement, à l’issue d’un débat qui aura été un déni de démocratie, n’a aucunement affaibli la mobilisation, bien au contraire.

 

Les exceptionnelles mobilisations et les diverses manifestations des 24 juin, 7, 15,23 et 29 septembre, du 02 octobre, avec 3 millions de manifestants et de nombreux arrêts de travail confirment le refus grandissant de cette néfaste réforme.

 

Ce texte de régression sociale est rejeté par toutes les Organisations Syndicales sans exception et par une large majorité de la population.

 

La méthode du pouvoir politique d’instrumentalisation et de verrouillage de toute discussion est un aveu de faiblesse.

 

L’ensemble des Organisations Syndicales réaffirme que ce projet de loi dans sa logique actuelle est injuste et inacceptable.

 

Le report de l’âge légal du droit à la retraite de 60 ans à 62 ans combiné à l’augmentation simultanée de la durée de cotisation, va fortement pénaliser les salariés.

 

Le Gouvernement doit entendre les propositions alternatives pour pérenniser et améliorer le système de retraite solidaire par répartition.

 

D’autres solutions existent pour financer les retraites.

 

Elles passent par une véritable politique de l’emploi, la hausse des salaires, une autre répartition des richesses, la taxation des revenus du capital.A la SNCF, dans le cadre des décisions des Confédérations et Organisations professionnelles, nos Fédérations Syndicales s’inscrivent pleinement dans le processus revendicatif engagé.

 

En grève à plus de 49 % le 23 Septembre, les cheminots restent fortement mobilisés sur le dossier des retraites comme ils le sont sur les dossiers de l’entreprise.

 

Depuis cet été, notamment lors des DCI et préavis des journées de grèves des 24 Juin, 07 Septembre et 23 Septembre, les Fédérations Syndicales CGT - UNSA -SUD Rail et CFDT vous ont fortement interpellé sur les questions d’entreprise.

 

Les dirigeants de l’entreprise continuent à ne pas entendre les exigences des cheminots.

 

Vous ne pouvez persister plus longtemps dans une attitude qui consiste à ne pas répondre aux légitimes revendications et à poursuivre le démantèlement de l’entreprise, au risque de conflits dont vous porterez l’entière responsabilité.

 

II y a urgence à rouvrir de réelles négociations sur l’emploi, les salaires, le Fret le Service Public et y apporter des mesures qui pourraient ainsi contribuer à la pérennité du régime spécial de retraite de la SNCF.

 

Sur l’ensemble de ces sujets, force est de constater que la Direction SNCF a fait le choix de ne pas satisfaire à notre démarche lors de la Demande de Concertation Immédiate déposée le 09 Septembre 201 0.

 

Aussi, conformément à l’Article L2512-2 du Code du Travail, les Fédérations Syndicales de cheminots CGT - UNSA - SUD Rail et CFDT vous déposent un préavis de grève à partir du mardi 12 octobre 2010 à 00h00 reconductible par période de 24 heures.

 

Ce préavis couvre l’ensemble du personnel de la SNCF et ceux éventuellement appelés à les remplacer.

 

Ce préavis est motivé par les exigences suivantes :

 

Retraite  :

  • Maintien de l’âge de départ à 55 ans (50 ans pour les A.D.C.) ;
  • Arrêt de l’allongement de la durée de cotisation ;
  • Suppression de la décote ;
  • Retour de la péréquation des pensions sur les salaires.

Emploi :

  • Arrêt des suppressions d’emploi ;
  • Augmentation conséquente du nombre d’embauches à statut pour répondre aux besoins du service public ferroviaire ;
  • Remplacement avec anticipation de tous les départs afin de favoriser la transmission des compétences et des savoir-faire ;
  • Ré-internalisation des charges de travail dans I’EPIC ;
  • Régularisation au Statut de tous les cheminots sous contrat CDD, CD1 et intérim ;
  • Arrêt de la mobilité contrainte ;
  • Maintien d’une formation générique et transverse permettant un véritable parcours professionnel ;
  • Amélioration des conditions de travail et le respect de la réglementation du travail.

Fret  :

  • Maintien de l’activité wagon isolé et des infrastructures notamment les triages sur la base des propositions de nos organisations ;
  • Développement du Fret SNCF sur tout le territoire en réponse aux besoins économiques et aux enjeux environnementaux.

Salaires et pensions :

  • Ouverture immédiate de négociations salariales Préservation et amélioration du pouvoir d’achat des cheminots actifs et retraités ;
  • Transformation de la prime de fin d’année en véritable treizième mois :

Situation des cheminots ex-apprentis ou élèves :

 

Enfin, nos Fédérations exigent, malgré les difficultés de validation des trimestres d’apprentissage ou d’élève par la CNAV pour les cheminots ex-apprentis ou ex élèves, que la Direction de la SNCF applique à ces derniers la mesure d’augmentation de 2% du traitement liquidable négocié lors de la réforme du régime spécial de retraite en 2007.

 

Les Fédérations Syndicales de cheminots signataires de ce préavis sont disponibles pour engager des discussions sérieuses répondant aux revendications exprimées dans ce préavis.

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur,l’expression de nos salutations respectueuses.

 

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article