Motion de l’assemblée générale du personnel de Lejaby Yssingeaux

Publié le par FSC

Motion de l’assemblée générale du personnel de Lejaby Yssingeaux
Le 19 janvier 2012
Rassemblé aujourd’hui en assemblée générale, après la décision du
Tribunal de Commerce qui conduit à la fermeture de notre entreprise et
le licenciement de ses 93 salariés, nous sommes en colère, très très en
colère, c’est injuste et intolérable. Nous perdons notre emploi, notre
savoir-faire, et le seul site de production de la lingerie de luxe Lejaby en
France.
Les pouvoirs publics ont fait semblant de nous soutenir, nous ont menti,
ont préféré les déclarations d’intention, à l’action pour garder l’emploi. Ils
ont laissé prendre le contrôle du groupe Lejaby par un fond de pension
italien et l’arrêt des productions en France.
C’est inacceptable et c’est l’exemple de l’échec du sommet social.
Pour toujours plus d’argent on supprime des emplois. Pour toujours plus
d’argent on délocalise les productions et on laisse mourir des territoires
comme la Haute-Loire qui a déjà perdu 700 emplois industriels l’an
dernier.
Nous sommes fiers de notre lutte. Ensemble, et unis comme les 5 doigts
de la main, nous avons défendu notre emploi jusqu’au bout, dans la
dignité. Mais nous avons eu en face plus forts que nous. L’argent est
toujours priorisé par rapport à l’humain. Nous avons conscience que
notre lutte est le symbole de ce que subissent aujourd’hui les salariés.
Nous refusons de baisser les bras.
Aujourd’hui, nous avons un contrat de sécurisation professionnelle qui
nous permet de garder un an de salaire. Nous demandons la mise en
place de préretraites à partir de 55 ans. Nous voulons une revalorisation
des primes de licenciement pour atteindre 10% des salaires perçus.
Nous voulons un plan de réindustrialisation du site d’Yssingeaux. Nous
poursuivrons le Groupe Palmers pour licenciements abusifs. Nous
restons mobilisés mais ne voulons pas nous enfermer dans une
démarche sans issue. Notre lutte continue, notre colère aussi. Nous
voulons des réponses concrètes à nos attentes.

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article