PAME: Appel à l'intensification de la lutte contre l'offensive anti-sociale du capital, du PASOK/ND et de l'UE !

Publié le par FSC


(Le PAME, affilié à la FSM) est le syndicat de classe et de masse en Grèce)



Grèce: grève le 10 février convoquée par le syndicat de classe (PAME) en
réponse à l'offensive anti-sociale du gouvernement social-démocrate



Le 9 janvier dernier, le PAME (Le Front militant des travailleurs) a organisé une réunion élargie du Comité de coordination pan-hellénique à laquelle ont
participé 300 syndicalistes venant des quatre coins du pays ainsi que
des principaux secteurs d'activité. Après la réunion, le PAME a appelé à
l'intensification de la lutte populaire contre l'offensive massive du
gouvernement socialiste du « PASOK » qui est soutenu par ailleurs par
l'opposition libérale de la « Nouvelle Démocratie ».

Après cent jours de gouvernement PASOK, les travailleurs sont confrontés
à une amputation de leur salaire par le biais de la réduction des
allocations sociales, de l'augmentation de la vignette automobile, de la
multiplication des péages routiers et de l hausse des tarifs de ces
péages. De plus, le gouvernement social-démocrate a lancé une offensive
contre la Sécurité Sociale en repoussant l'âge de départ à la retraite,
jusqu'à 15 ans pour certaines catégories, ce qui touche particulièrement
les jeunes et les femmes. Par ailleurs, avec le programme de stabilité,
le gouvernement va faire payer le peuple pendant au moins trois ans.
Dans le même temps, il cherche à augmenter les taxes à la consommation
et la TVA alors qu'il pousse pour des exonérations fiscales pour le
grand capital.

*Aucun sacrifice pour la ploutocratie*

Le PAME appelle les travailleurs, sur tous les lieux de travail, à
organiser la résistance de la classe ouvrière, à repousser cette
nouvelle offensive anti-populaire et à lutter pour une augmentation
réelle des salaires, un emploi stable et permanent avec des droits
sociaux et accès à la Sécurité sociale. Il appelle les fédérations, les
Centres de Travail, les syndicats à organiser des réunions des comités
exécutifs, des assemblées générales, des réunions, des discussions sur
les lieux de travail, des réunions des comités de base en lutte afin de
discuter des conclusions à tirer de la grève précédente. Il appelle à
une contre-attaque générale avec les travailleurs indépendants, les
petits et moyens paysans afin de riposter fermement aux projets des
monopoles, du gouvernement et de l'UE.

Il appelle les travailleurs à rejeter les positions des directions des
confédérations syndicales telles que la GSEE-ADEDY, compromises avec le
patronat. Leur participation au « dialogue social » avec l'Association
des Industriels Grecs et le gouvernement est en opposition totale avec
les besoins et les intérêts de la classe ouvrière. Ils servent et
dissimulent la politique du patronat et du gouvernement. Cela a été
prouvé lors de la dernière grève du 17 décembre 2009 lorsque le
président social-démocrate de la GSEE a fait pression sur les
travailleurs pour qu'ils cessent la grève.

Avec la grève du 10 février, le PAME intensifie son action pour la lutte
collective contre l'arbitraire patronal sur les lieux de travail
(licenciements, changement des rapports de travail, payes différées
etc.). L'objectif est de renforcer le syndicalisme de classe afin de
mettre en avant les problèmes des travailleurs et d'organiser la lutte
pour les résoudre; d'intensifier la lutte contre l'idéologie bourgeoise
et de développer un argumentaire qui protège idéologiquement et
politiquement les travailleurs contre le fatalisme, la manipulation et
la compromission; de forger l'unité et la solidarité de classe qui rende
nécessaire le renforcement de la dimension politique de la lutte;
d'organiser la lutte sous les dessous d'une lutte classe contre classe.

Une série d'organisations syndicales, comme la Fédération des
travailleurs de l'agro-alimentaire et des boissons, de la presse et du
Livre, la fédération des comptables, la fédération du bâtiment et le
Centre de Travail de Larissa ont déjà décidé de participer à la grève.
Idem pour le syndicat des Métallurgistes et celui du Commerce, et la
liste ne cesse de s'allonger, jour après jour.


 

The dynamic strike of February 10th, 2010

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article