Point sur PHilips Dreux mardi 9 mars 2010

Publié le par FSC

 

Un PSE à peine relooké 

Au cours du CCE extraordinaire qui s’est tenu mardi 9 mars à Suresnes, la direction de Philips n’a guère apporté d’éléments nouveaux sur l’avenir des salariés de Dreux.

Celle-ci a donné  quelques compléments d’information sur l’activité « Consumer Lifestyle » en France et dans le monde, censés démontrer que le site de Dreux n’est pas rentable et qu’il menacerait même l’ensemble de cette activité ! 

Pourtant la direction de Philips annonce qu’en 2009 « le secteur Consumer Lifestyle a montré une croissance du chiffre d'affaires, avec des gains pour le segment TV et une nette amélioration des résultats pour pratiquement tous les autres segments. »   

Le cabinet d’expertise SYNCEA, choisi par le CCE et qui avait déjà donné un avis négatif sur le premier PSE, doit de nouveau se prononcer rapidement sur ces quelques éléments. 
La direction en fera aussi une présentation au CE de Dreux qui se tiendra mercredi 10 mars.
 

La direction n’a donc toujours pas pris en compte le jugement du tribunal des référés de Chartres et présente, à quelques détails près, le même PSE. Pour la CGT, ce PSE est toujours inacceptable.  

Il est inadmissible qu’une entreprise comme Philips licencie alors qu’elle fait des bénéfices. 
 
 

Des méthodes de voyous 

Au cours de ce CCE, la direction a reproché aux syndicats d’avoir sali l’image de l’entreprise dans les médias. Mais, en organisant le lockout du site de Dreux un week-end et en proposant aux salariés un poste en Hongrie payé 450 €/mois par lettre recommandée, la direction n’a eu besoin de personne pour salir cette image. 

C’est pourquoi l’ensemble des élus du CCE ont condamné  l’attitude de la direction de Philips. 

Les élus ont aussi constaté l’absence au CCE de M. Joël Karecki, président de Philips France. Puisque celui-ci semble avoir démissionné de ses responsabilités envers les salariés de Philips Dreux, les élus Philips CGT Dreux ont demandé solennellement que celui-ci officialise sa démission. 
 
 

Priorité  au maintien des emplois 

Tous les salariés sont invités à l’assemblée générale jeudi 11 mars à 9h sur le site.  

Nous y ferons le point sur ces dernières réunions et déciderons ensemble de nos prochaines actions. 

Pour la CGT, la priorité reste le maintien de l’emploi sur le site. 

M. Sarkozy a annoncé  son intention d'augmenter la production industrielle française de 25% d'ici 2015. Pour que ces déclarations ne soient pas que de nouvelles promesses électorales, nous demandons que le gouvernement passe de la parole aux actes et interdise la fermeture du site industriel de Philips Dreux. 

D’ores et déjà, la CGT propose aux salariés et à tous les syndicats de continuer ensemble le combat pour nos emplois, en assignant en référé la direction de Philips afin d’obtenir l’annulation du PSE. 

Nous avons gagné contre le lockout. Nous pouvons gagner contre le chômage et garder nos emplois. 
 
 

TOTALement solidaires 

Lundi 8 mars, une délégation de Philips Dreux était à La Défense aux côté des travailleurs de Total Dunkerque en lutte contre la fermeture de la raffinerie des Flandres. 

De nombreuses délégations d’entreprises étaient aussi présentes : Goodyear Amiens, Continental Clairoix, PSA, Renault, SNCF, La Poste, France Telecom, des travailleurs sans papiers en grève ou encore des salariés des centres d’appel du Club Med ou de Téléperfomance en lutte contre la menace de fermeture de 4 sites de la région parisienne. 

Nous étions là  pour montrer notre solidarité avec les salariés de Total mais aussi pour répondre à leur appel à la convergence des luttes.  

Mardi 9 mars, les salariés de Total Dunkerque ont voté la reconduite de leur grève commencée le 12 janvier. Nous sommes à leurs côtés et appelons tous les salariés victimes de licenciement ou de suppressions d’emplois à nous rejoindre. 

Nous ne gagnerons pas contre les licenciements si nous nous battons chacun de notre côté. Nous gagnerons en luttant tous ensemble. 
 
 
 

La CGT Philips EGP Dreux – Mardi 9 mars 2010

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article