POUR UNE FSU COMBATIVE

Publié le par FSC

POUR UNE FSU COMBATIVE N° 32  - Janvier  2014

 

  (journal de camarade de classe de la FSU 74)


 

1-          SITUATION GENERALE

   

Le Conseil Délibératif Fédéral Départemental du 23 janvier 14 a été l’occasion d’un vaste tour d’horizon.

 

La secrétaire départementale a présenté le texte action adopté lors de l’instance nationale (cdfn) des 21 et 22 janvier 2014.

Prenant acte de l’évolution libérale de la politique gouvernementale et de la réduction à venir des dépenses publiques et de la non amélioration des services publics la FSU dénonce les conséquences de cette politique. La FSU proposera une campagne d’action début avril.

Cette campagne est jugée tardive par une déléguée Unité Action.

 

Nous débattons de l’action du 6 Février 2014 initiée par la CGT et qui se veut unitaire (Commentaire : avec qui ? …).

Sur l’action du 6 Février la secrétaire présente une motion Unité Action :

« La section départementale de la FSU 74 appelle tous les collègues à organiser partout, des réunions, AG, heures d’info syndicale.

Elle s’engage à faire connaître à chaque agent de la Fonction Publique, la lettre de Brenadette Groison en réponse au discours du président de la République. Une grande confusion règne dans notre pays, et surtout une grande manipulation est à l’œuvre : pas un jour ne passe sans que l’on pleure sur les fameuses « charges » dont souffriraient les entreprises de ce pays, or en 15 ans celles-ci ont baissé.

En 2013, les plus riches de notre département ont vu leur pouvoir d’achat progresser de 2 % et les plus pauvres régresser de 2 %...

Plus que jamais la voie dans laquelle semble nous engager les forces conservatrices et malheureusement suivie par ce gouvernement est un impasse.

Le CDFD appelle tous les collègues à participer aux actions qui seront organisées le plus largement possible,  par exemple le 6 février avec la CGT sur l’emploi et les salaires, les retraites et la protection sociale.

Manifestation à 14 h 30 devant la préfecture, jeudi 6 février 14.

 

Cette motion est très imprécise sur le contenu des revendications et certaines propositions d’action semblent d’un autre temps (diffuser la lettre de B. Groison), par contre certains constats sont réels.

Nous décidons de nous abstenir.

Vote : Pour 11 (UA) Contre 0 Abstentions 4 (nous).

Le texte ayant été voté par plus de 70 % des voix est adopté.

La manifestation  du 6 février est plutôt de l’ordre du symbolique mais nous y participerons dans la mesure du possible.

 

Au niveau national l’intersyndicale (à laquelle participe la FSU) semble renouer avec les vieux démons de l’alliance avec la CFDT.

Le 14 janvier une déclaration commune CFDT, CGT, UNSA et FSU fait un certain nombre de propositions au gouvernement en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, de fiscalité sans aucune revendication concréte et bien sûr sans aucune action.

Nos syndicats se reconvertissent-ils en conseil aux politiques ?

Par contre la réconciliation avec la CFDT semble avoir un coût : l’exclusion de Solidaires sans compter l’absence de Force Ouvrière qui avait été un allié contre l’ANI flexisécurité et la réforme des retraites. Nous intervenons pour dire combien ce revirement crée de confusions dans les esprits.

 

Second Degré (EN)

Nous ne ferons pas de longs développements sur l’abrogation envisagée des décrets régissant les statuts du second degré évoqués longuement dans ce CDFD.

Pour certains délégués Unité Action ces décrets ne sont plus respectés depuis 5 ans et cela semble justifier de les abroger. Ils semblent persuadés d’obtenir mieux du Ministére alors que le projet Peillon alourdit notablement la charge de travail, inclue des missions définies au niveau local et introduit une annualisation rampante.

Les échanges furent animés mais chacun est resté sur ses positions.

 

Protection Judiciaire de la Jeunesse :

La nouvelle directrice se veut plutôt centrée sur l’éducatif mais est liée par la politique de la Garde des Sceaux Taubira. La réforme pénale en préparation laisse peu d’espoir, elle sera orientée sur le répressif. Les orientations n’ont pas changé par rapport à l’ancien gouvernement (maintien des tribunaux correctionnels pour mineurs).

 

Pôle Emploi :

 

A Pole Emploi, le début 2014 s’annonce chargé pour le SNU- fsu. Il est vrai que le contexte social externe et interne implique des réactions dans l’action syndicale.

L’ouverture des négociations sur l’Assurance Chômage avec des enjeux pour des millions de personnes sur quelques années, amène le SNU Pôle Emploi à mettre en œuvre une contre proposition de convention (un groupe de travail national a été constitué)

Le chantier PE 2015 déployé maintenant depuis quelques mois a des impacts tant sur nos publics que sur les collectifs de travail. Une détérioration des conditions de travail est constatée. Le SNU tant nationalement que régionalement, met en œuvre une intersyndicale tant pour la construction d’un mouvement social sur Mars 2014 mais essaie de déployer une expertise sur les conditions de travail.

Des actions d’informations (HMI/CFS) au personnel sont multipliées afin d’une part de renforcer l’alerte des collègues sur le schéma de classification des emplois (tirant vers le bas hélas nos métiers) et d’autre part, leur permettre de faire respecter leurs droits. (Campagne nationale d’informations et de mobilisations autour des recours sur les promotions, primes). Ces campagnes sont démultipliées dans toute la région.


   2 - Répression anti-syndicale

 

Nous avons également évoqué le cas du facteur C. Garette.

Salarié protégé que la Poste a voulu licencier sans demander l’autorisation de l’Inspection du Travail. Décision annulée en référé, Réintégré C. Garette a été à nouveau mis à pied (avec maintien du salaire) et une procédure de licenciement a été réintroduite avec demande d’autorisation auprés de l’Inspecteur du Travail. Le 21 janvier un rassemblement a eu lieu en soutien à C. Garette devant le Conseil de discipline. La Fsu 74 était représentée par l’un d’entre nous et un membre du courant UA.

 

3-           3 - MGEN

 

Le Comité de section de la Haute-Savoie est partiellement renouvelé.

Parmi les candidats trois militants de la FSU : A. Anselme, J.M. Labaille, M. Lombard pour lesquels nous vous appelons à voter et à faire voter.

Publié dans FSU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article