Pour une indemnisation d'assurance chômage de haut niveau et pour la défense du statut d'intermittent, tous dans la rue le 27 février

Publié le par FSC

Pour une indemnisation d'assurance chômage de haut niveau et pour la défense du statut d'intermittent, tous dans la rue le 27 février
 
Nous reproduisons ici un article de l'union locale des syndicats CGT de Lorient et sa région.
Nous nous joignons bien sûr à l'appel à manifestation le 27 février 2014.
Cliquer ici pour accéder à l'article original
 
Le 27 février 2014, l'union locale des syndicats CGT de Lorient et sa région participera à l'action nationale de défense des intérêts des travailleurs privés d'emploi et des intermittents.
Nous appelons à manifester le 27 février 2014
à 10h00 devant la Chambre de commerce et d'industrie de Lorient, quai des indes. 
Le midi, repas chaud sandwiches merguez-pommes de terre-oignons
 
Le MEDEF fait tout pour provoquer la colère des travailleurs.
Cette fois-ci, il s'est attaqué au statut des intermittents.
La réponse de la CGT a été rapide : Eric Aubin, le négociateur CGT de l'indemnisation de l'assurance chômage, a déchiré le document de propositions patronales transmis la veille par le Medef. 
Trop, c'est trop.
Pour nous, il est impératif que les travailleurs privés d'emploi soient couverts par une assurance chômage de haut niveau : 
Alors qu’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé le gouvernement et patronat ont encore une fois l’intention de baisser les revenus de remplacement acquis par le travail. Nous dénonçons cette politique anti sociale et nous inscrivons dans la campagne confédérale les "créateurs de richesses c’est nous" et exigeons :
Arrêt total des radiations/sanctions
Séparation de l’indemnisation du service public du placement.
Mise en place de la 5ème branche de la sécurité sociale financée, comme les 4 autres branches, par la partie socialisée du salaire prise sur les richesses créées à l’entreprise.
Une indemnisation pour tous les salariés privés d’emploi sans exception, à hauteur de 80 % du dernier salaire avec, au minimum le SMIC CGT (1700€ brut) jusqu’au retour à l’emploi y compris les primo demandeurs d’emploi et les salariés précaires qui passent actuellement à travers les mailles du filet de l’assurance chômage ;
Aucun jour de carence à partir de la rupture du contrat de travail
Le maintien du statut d'intermittent
Un élargissement de la couverture sociale, notamment en matière d’assurance maladie et de retraite. Tous les salariés privés d’emploi doivent pouvoir bénéficier d’un régime complémentaire frais de santé et chaque période de chômage doit permettre l’acquisition de droits à retraite et retraite complémentaire ;
Un accompagnement personnalisé pour favoriser le retour à l’emploi, avec prise en charge des frais de recherche d’emploi, assuré par le service public de l’emploi . Possibilité d’accès à une formation qualifiante si nécessaire.
Cliquer ici pour signer la pétition demandant une protection d'assurance chômage de haut niveau
Cliquer ici pour lire la déclaration de la CGT du 14 février suite au troisième tour des négociations sur l'assurance chômage
Cliquer ici pour voir la vidéo sur le sujet
 

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article