REFLEXIONS SUR UNE RENTREE SOCIALE "MOROSE" : LA SAVOIE n' est pas épargnée par les fermetures et suppressions d' emplois !

Publié le par FSC

 
 
Cet été encore, "les mauvais coups" sont tombés avec la hausse du chômage, les suppressions d' emplois,
les projets dee fermetures d' entreprises.
 
En Savoie, à notre connaissance le projet de fermeture Arcelor-Mittal à AITON (29 salarié-es), GIPSOL au Bourgey du Lac (125 salarié-es dont 9 licenciements et des mutations, la Sauvegarde de l' Enfance et de et de l' adolescence à Chambéry (196 salarié-es) où le climat social est en déclin, la grève continue, l' Education Nationale avec des suppressions de classes et de postes (la grève du 27/09 a été majoritaire public-privé), le Ministère a une
nouvelle fois faussé les chiffres !
Voilà quelques exemples connus sur notre département 
 
Dans d'autres régions, c' est aussi le même schéma : citons l' entreprise VENINOV à Vénissieux (ex Vénilia) qui
ferme (88 salarié-es), l' annonce ce jour de la fermeture de la raffinerie de Berre (Bouches du Rhône) exploitée par la compagnie américaine Lyondellbasell (270 salarié-es).Les salarié-es ont voté la grève avec occupation.
 
Les cimenteries LAFARGE à frangey (Yonne) : 12 salariés et le Maire de la commune sont en grève de la faim depuis 9 jours après l'annonce de la fermeture de leur entreprise qui emploie 74 salarié-es.
La Direction invoque un manque de rentabilité. 500 emplois induits devraient disparaitre !
Le délégué CGT et le Maire ont annoncé la perte de 2000 emplois en 10 ans et s' opposent à ce nouvau coup de la Direction.
Elle promet de les reclasser sur d'autres sites à 250 km de l' usine !
Il faut les soutenir. D'autres informations suivent.
  
 
Il suffit d'aller sur le site "cclpv" pour voir le nombre impressionnant d'entreprises en difficulté ou en
fermeture ! 
 
Face à cette politique Patronale et la complicité du Gouvernement, les salarié-es ripostent mais de façon dispersée.
Les Confédérations sont désunies, il suffit de voir ce qui s'est passé à l' interfédérale début septembre où FO, CFTC, CGC ne sont pas venues et où la CFDT et l' UNSA se refusent à toute action en commun ! 
Il y aura bien "une journée de mobilisation" le 11 octobre et puis c' est tout !
 
Les Confédérations sont plus enclines à rencontrer les candidats potentiels à l' élection présidentielle (FO et l' UNSA ont déjà rencontré le PS) Ce n' est pas de lalutte syndicale !
 
Alors, dans cette période pré-électorale, l' heure est plutôt à la mobilisation interprofessionnelle !
Ce à quoi le Front Syndical appelle !
 
Voir le site "frontsyndicaldeclasse" et les initiatives à prendre.
Pas de "trève pré-électorale !"
                                           AGISSONS  ENSEMBLE !
 
                                                                                   P/le FSC  / Gérard ETELLIN

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article