Remerciement de la CGT Pimkie-Diramode .

Publié le par FSC

 
infoluttes.jpg 6.jpg 


 Avant toute chose, la CGT Pimkie-Diramode tient à remercier vivement tous ceux qui ont soutenu notre grève, politiques, militants syndicaux, simples citoyens travailleurs comme nous, et leur assurer que pour l'ensemble des grévistes, toutes les marques de solidarité exprimées envers leur lutte restent marquées dans leurs coeurs et leurs esprits.
 
Le soutien économique, les nombreux chèques qui ont afflué pour nous soutenir matériellement, ont permis, suite à un partage équitable, aux grévistes de ressentir un peu moins fort les retraits sur salaire partiels que la direction a infligé aux grévistes. Merci encore, merci à vous tous.
 
Cette grève fut l'occasion pour beaucoup de découvrir la dureté de la lutte économique, face à une direction et un groupe, Mulliez, dont le mépris et l'arrogance vis-à-vis des travailleurs sont désormais mieux connus par tous.
 
Elle fut aussi l'occasion, pour les grévistes, de mieux cerner les difficultés liées au syndicalisme, et ce ne peut être, pour nous, que positif : en effet, confrontés à des pratiques anti-démocratiques, à un syndicalisme d'accompagnement qui se défait si facilement de la volonté de ceux qui luttent sur le terrain, les grévistes ont pu, de visu, au fil des jours, éprouver la validité de notre propre démarche syndicale.
 
A ce jour, nous pouvons, en dépit de l'amertume et de la colère qui ont submergé les grévistes apprenant la signature dans leur dos de l'accord qui mit fin au mouvement (ce dont s'est bien gardé la CGT), nous pouvons oui, être fiers de notre victoire : non pas tant sur les acquis de l'accord, qui restent à notre sens modestes, mais sur la façon dont les grévistes ont mené la grève, leur courage et leur détermination y compris face à des éléments démobilisateurs qui n'ont cessé d'interférer dans la conduite du mouvement.
 
La grève crée des liens privilégiés : nous sommes heureux de pouvoir aujourd'hui, nous CGT Pimkie, avec nos collègues grévistes, mais aussi avec tous les militants CGT qui nous ont accompagné (à noter que la solidarité financière provient essentiellement de camarades CGT), partager une même vision de la lutte, dans la fraternité, la solidarité et sur la base des revendications des travailleurs eux-mêmes.
 
Notre travail n'est pas terminé : les négociations pour sauver des emplois se poursuivent, et le rapport de force n'est plus le même. Notre syndicat, minoritaire dans l'entreprise, est aujourd'hui de fait majoritaire dans les coeurs. Il nous appartient également de construire, avec nos syndiqués, ce syndicalisme offensif et démocratique que nous avons pu éprouver pendant trois semaines.
 
Enfin, nous souhaitons que l'ensemble des travailleurs, et l'ensemble de la CGT, puissent à l'avenir, conduire des grèves victorieuses AVANT l'annonce de licenciements.
 
Tous ensemble, nous sommes une force qui ne demande qu'à se déployer, pour une société plus juste où l'actionnaire parasite ne fait pas la loi, où les producteurs de richesses soient ceux qui décident.   


Transmis par l'Union Locale CGT de Tourcoing .


Source : http://ulcgt-seclin@nordnet.fr

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article