Remettre les compteurs à 0 dans les hôpitaux !

Publié le par FSC


 Christophe Prudhomme Praticien Hospitalier

 

Il y en a marre des plans de retour à l’équilibre et des suppressions d’emploi alors que la bourse est grande ouverte par les laboratoires pharmaceutiques.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est pourquoi je propose que la CGT avance deux revendications.

D’une part que les laboratoires pharmaceutiques dont les profits ont explosé soient taxés pour abonder les comptes de la sécurité sociale. Pour mémoire, le champion français, Sanofi-Aventis, a dégagé plus de 8 milliards d’euros de bénéfices en 2009 pour un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros, soit une rentabilité de près de 30 %. On en prend 90% et on laisse 10 %, soit 800 millions d’euros pour les actionnaires, c’est largement suffisant.

D'autre part, la vaccination. A ce jour, le Ministère de la santé a engagé près de 2,5 milliards d’euros de dépenses pour 5,5 millions de personnes vaccinées : soit un coût moyen de 400 euros par personne. Cette somme correspond à ce qu’il faudrait pour remettre les compteurs à zéro dans les hôpitaux. Nous demandons donc à la Ministre qu’elle octroie un budget complémentaire du même niveau aux hôpitaux.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article