Sauvons les emplois des salariés et les activités du centre social NON À LA FERMETURE DU RELAIS MÉNILMONTANT (Centre social Associatif - Paris 20)

Publié le par FSC

 

Sauvons les emplois des salariés

et les activités du centre social

NON À LA FERMETURE

DU RELAIS MÉNILMONTANT

(Centre social Associatif - Paris 20)

 

La CGT et les salariés du Relais Ménilmontant vous appellent à vous mobiliser pour empêcher la fermeture du Relais.

LE RELAIS MÉNILMONTANT est une Association Loi de 1901 et un Centre Social sur le quartier Belleville-Amandier à Paris 20.

Il oeuvre auprès des habitants du quartier et touche chaque année entre 400 et 500 personnes.

Il emploie 25 salariés et de nombreux bénévoles participent à son action.

 

Nous nous trouvons devant 3 méfaits du capitalisme :

- La propriété privé du bâtit et du sol

- L’abandon de la lutte des classes par les élites politiques «de gauche»

- L’intégration des méthodes capitalistes de gestion et de management au sein des associations à but non lucratifs

 

1- Propriété privé du bâtit et du sol :

Le propriétaire des locaux, l'archevêché, veut vendre et nous a donné congé pour le 1er octobre 2013. A cette date il est en droit de nous expulser. Le risque de fermeture est bien réel. Il est clair que ce serait une catastrophe pour les habitants du quartier et pour les salariés du Relais. Si effectivement aucune solution n’est trouvée, les salariés risquent de perdre leur emploi, avec les conséquences sociales graves qui accompagnent cette perte pour eux comme pour leur famille.

Nous souhaitons une solution qui garantit la pérennité des emplois des salariés actuellement en poste. Le personnel, comme les bénéficiaires, n’ont pas à faire les frais des opérations immobilières des uns et des autres.

Des négociations sont en cours entre l'Archevêché et la Ville pour louer les locaux au Relais. Mais au dire de la Ville elles sont compliquées et pas gagnées d'avance. Certaines sources nous laissent à penser que l'Archevêché, même s'il loue provisoirement, n'a qu'un but : vendre !

Emmaüs qui semblait intéressé pour acheter et reconstruire avec maintien des activité du centre social ne propose pas le prix demandé. Des sources amies nous informent qu'Emmaüs n'a jamais eu l'intention de reprendre le Relais, mais d'y faire des logements ou des activités commerciales. Emmaüs est d’ailleurs coutumier du fait.

Une solution existe : si aucun repreneur garantissant le maintien, et des activités du Relais et des emplois en poste, n'est trouvé, la Ville de Paris doit exercer son droit de préemption (devenir propriétaire du Relais, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un de ses bailleurs).

Dans la perspective d’un changement de cap politique, le sol comme le bâtit doivent redevenir propriété collective de la nation.

 

2- L’abandon de la lutte des classes par les élites politiques «de gauche» :

A ce jour nous n’avons que des promesses et des informations contradictoires : l'Archevêché aurait prolongé le bail jusqu'à fin décembre 2013, soit 3 mois, selon Mme le Maire du 20è. De 6 mois selon la Ville de Paris.

Cela nous laisse de toute façon que peu de temps.

La réunion du 28 mai avec Mme le Maire du 20è nous laisse craindre le pire : Elle a clairement dit que la Ville n’avait aucun moyen de coercition. En clair : La Ville ne veut pas préempter.

La réponse de la Ville de Paris à notre lettre ouverte ne contient que des voeux pieux.

Mêmes les élus du PCF 20è qui pourtant soutiennent notre action ne montrent pas une grande combativité lors des assemblées municipales. Ils se content de «gérer» le dossier.

 

Dans la perspective d’un changement de cap politique, les élus devront être issus du monde du travail, au service des travailleurs et révocables à tout moment. Ils devront s’appuyer sur les luttes et être au service de la lutte des classes.

 

3- L’intégration des méthodes capitalistes de gestion et de management au sein des associations à but non lucratifs

L’attitude de la Direction du Relais est très agressive à l’égard du syndicat et des salariés :

- Lors d’une réunion de la direction où étaient présent 3 membres du bureau de l’association, le représentant syndical s’est fait «incendié» verbalement. On ne lui laissait pas la parole.

- Un collègue vient de recevoir sa convocation de licenciement pour faute grave. Licenciement complètement abusif.

- La responsable de la Halte Garderie se voit harceler par le directeur sur des motifs de sécurité. Mais la direction est la seule responsable n’ayant jamais fait ce qu’il fallait pour remettre aux normes les locaux malgré les demandes répétées du représentant du personnel et du CHSCT.

- Ce même directeur fait pression sur le responsable de l’Espace Public Numérique pour qu’il fasse «plus de chiffre»

 

Nous craignons que la stratégie de la Ville, tout comme celle de la Direction du Relais soit le pourrissement.

 

En effet, l’association peut fermer ses portes et réouvrir après 1 ou 2 ans et reprendre ses activités. Cela s’est déjà produit avec d’autres centres du 20è.

 

Mais les salariés actuellement en poste auront entre temps été licenciés !

Comme on l’a vu, la stratégie de la Direction est de décourager les salariés en faisant pression sur eux. Ils dirigent une association Loi 1901 comme ils dirigeraient une entreprise du CAC 40. Il faut savoir que la Direction est copain comme cochon avec Mme le Maire du 20è «socialiste».

Voila où mène l’idéologie réformiste et sociale libérale : l’abandon de toute lutte des classes au profit du système capitaliste. Les associations et leurs salariés en payent le prix.

Dans la perspective d’un changement de cap politique, les associations devront être subventionnées par l’État et les collectivité territoriales de façon à ce qu’elles puissent assumer leur activités de façon pérenne.

Les salariés, qui ne sont pas des adhérents, devront cependant avoir des représentants au bureau de l’association afin d’y faire entendre leur voix à égalité avec les adhérents.

Ils devront être ainsi associés à la gestion et aux prises de décision de l’association.

***

Au delà des solutions politiques nécessaires pour changer radicalement de politique sociale et associative, il est urgent de soutenir la lutte des salariés du relais Ménilmontant !

 

La mobilisation doit s'intensifier pour :

Qu'une solution réellement pérenne, garantissant le maintien des emplois des salariés actuellement en poste et des activités, soit trouvée.

Nous demandons à la Ville qu'elle s'engage et comme l'a dit Mme le Maire du 20ème arrondissement de Paris, «  tout faire pour maintenir les activités du Relais Ménilmontant".

 

Tous ensemble, mobilisons-nous :

NON À LA FERMETURE DU RELAIS MÉNILMONTANT

LA VILLE DE PARIS DOIT EXERCER SON DROIT DE PRÉEMPTION SI AUCUN REPRENEUR SÉRIEUX NE RACHÈTE LES LOCAUX, GARANTISSANT AINSI LE MAINTIEN, ET DE L'ACTIVITÉ ET DES EMPLOIS EN POSTE !

 

>> Faites connaître notre action, faites signez la pétition en ligne :

http://cgtrelais.over-blog.com

La liste de soutien grandit chaque jour...

Personnalités :

Léon Landini, Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté, Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement) membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny.

Abdallah Zniber, coordinateur du réseau IDD (Immigration Développement Démocratie), Driss El Kherchi (président d’ATMF national, Association desTravailleurs Maghrébins de France), Annie Lacroix-Riz, Professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7, membre du PRCF, Anne- Marie Thomazeau, rédactrice en chef de Viva magazine, Moshen Dridi, auteur du livre L'immigration de A à Z, Daniel Kupferstein, réalisateur,

Jean-jaques Beryl, réalisateur, Patrick Mony, permanent du Groupe d'information et de soutien des immigrés (GISTI), Dominique Caubet, professeure d'arabe maghrébin à l'Inalco, membre du Centre de recherche en berbère et en arabe maghrébin (CERBAM), Albano Cordeiro, Sociologue spécialiste des questions identitaires et migratoires, Laure Glémain, administratrice de "Sortir du colonialisme", Natacha Lillo, Université Paris

Diderot (UFR EILA), auteur de "Histoire des immigrations en Ile- de-France de 1830 à nos jours", Mohammed Ouaddane, Coordinateur du réseau Mémoires et Histoires, Mechthild Kalisky, sculpteur, Farid Taalba, chercheur et auteur d’une étude sur le Barbès des années 50, Nadine Neveu, membre du Collectif Solidarité Roms, Juliette Warlop, réalisatrice chez Zadig production, Guillaume Guschlbauer, Artiste peintre, Jean-Christophe MEREL, président de Belleville en vues, Eliane Richard, maître de conférences honoraire de l'Université de Provence, chercheur associé à l'UMR TELEMME, Myriam Martin, Gauche Anticapitaliste

Syndicats :

Union locale CGT du 20è arrondissement de Paris, CGT Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris, Le FSC (Front syndical de classe), Syndicat FSU Paris, UGICT-CGT-Paris, CGT Fret SNCF, CGT Enseignement privé Bretagne, Tous les enseignants de l'école E. Dolet 75020, CGT Hôpital St Antoine Paris 12è

Élu(e)s :

Ian BROSSAT, conseiller de Paris, Président du groupe communiste et Parti de Gauche, Pierre MANSAT, conseiller de Paris, Président du groupe communiste et Parti de Gauche du 20e, Danielle Simmonet, Conseillère d'arrondissement 20è, Christophe Robillard, Conseiller d'arrondissement 20è, Jacques BAUDRIER, conseiller d’arrondissement 20e, Karine DUCHAUCHOI, conseillère d’arrondissement 20e, Brigitte PELLOIS,

conseillère d’arrondissement 20e, PenelopeDuggan, candidate 2012 du NPA dans la 15ème circonscription de Paris

Associations :

François Longerinas, Président de la régie de quartier Paris centre, Nouara Immoula, Association Au son du Bendir, Association TUAM Actions Migrations, Centres sociaux et socioculturels de France, EPN Relais 59, Patrick Gouge, Président de l'association Microlithe, Attac Paris 19/20, MRAP 19ème – 20ème Lucie Nicolas, Réseau Éducation Sans Frontières

Partis politiques :

Le parti de Gauche du 20è, Le PRCF (Pôle de renaissance communiste en France), Le PCF du 20è,,Front de Gauche 20è, L'URCF (Union des Révolutionnaires Communistes de France - Construction du Parti), Le NPA du 20è

 

Les salariés du Relais Ménilmontant et leur Syndicat CGT remercient toutes les personnalités et organisations qui apportent leur soutien actif.

>> Faites connaître notre action, faites signez la pétition :

http://cgtrelais.over-blog.com

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yjkls4rzfp 19/12/2019 13:16

Young people preferably need the writing in the e-book to carry out the wisdom and also have an understanding of that aspects being shown.