Scandaleux : le 14 décembre 2011, les héritiers Renault « occupent » une nouvelle fois la télévision

Publié le par FSC

Chère amie, cher ami,

 

Mercredi prochain 14 décembre sera diffusée sur France 3 à 20 h 35 une nouvelle émission sur Louis Renault (et André Citroën), suivie d’un débat :

 

http://programmes.france3.fr/documentaires/index.php?page=doc&programme=histoire-immediate&id_article=2057

 

Au débat, déjà enregistré, participeront : Laurent Dingli,  mari d’une petite fille de Louis Renault et historien hagiographe du grand-père, et sa femme Hélène Renault-Dingli, petite fille de Louis Renault.

C’est donc la troisième fois en neuf mois que les petits-enfants de Louis Renault ont accès à France 2 et France 3. Ce n'est pas la présence au « débat » de l’historien Patrick Fridenson, spécialiste du Renault d’avant-guerre, ni celle François Rouquet, spécialiste de l’épuration des postiers et des instituteurs, question sans rapport avec notre sujet, qui permettra le vrai débat.

 

Notre proposition de participation de l’historienne Annie Lacroix-Riz, spécialiste de la « collaboration économique », auteur, notamment, d’Industriels et banquiers français sous l’Occupation : la collaboration économique avec le Reich et Vichy, Paris, Armand Colin, 1999, 661 p., et de Michel Certano, ouvrier de Renault, fils d’ouvrier de Renault et résistant, qui après 40 ans passés chez Renault consacre sa retraite à l’histoire de l’entreprise est donc restée sans effet. Il ne faut pas s’étonner qu’ils n’aient pas été conviés au débat, car M. Dingli, sur le site qu’il consacre à Louis Renault, a, en page d’accueil, un onglet « réponse à Annie Lacroix-Riz », et l’attaque régulièrement dans les nombreux media qui l’invitent. On comprend qu’il ne souhaite pas être confronté à elle, qui a des archives d’époque à présenter.

 

Or il se trouve que le même 14 décembre, se tient une audience du Tribunal de Grande Instance de Paris consacrée à l’assignation de l’État par les petits-enfants de Louis Renault en réparation du préjudice subi du fait de l’application de l’ordonnance n° 45-68 du 16 janvier 1945.

Il ne s'agit donc pas en l’espèce de la simple censure d’un débat, mais de la défense des intérêts financiers des petits-enfants de Louis Renault, dans un procès dont l’issue favorable pour ces derniers se traduirait par une charge de plusieurs milliards d’euros pesant sur le contribuable français.

 

Face à cette attitude scandaleuse de France Télévisions, nous vous proposons de réagir, le soir de l’émission ou le lendemain, auprès de France Télévisions, de France 3, de vos élus, et tous les relais que vous penserez utiles pour protester contre cette propagande éhontée de défense intérêts des petits enfants Renault.

 

Amitiés militantes

 

Marc Lacroix

 

Ci-dessous les adresses France Télévision et celles de France 3. Les deux sont utilisables. Il est probablement préférable de le faire pendant, après l’émission ou le lendemain. Les téléphones sont ouverts aux heures de bureau.

France Télévisions :

Renvoie systématiquement au médiateur, Alain Le Garrec :

Par téléphone  au siège du groupe au 01 56 22 60 00 (heures de bureau)

Par le site internet de France Télévisions: http://relations.france3.fr/mediateurp_intro.htm#  (pas le plus commode, mais efficace)

Par courrier postal: 7, esplanade Henri de France
                                    75907 Paris Cedex 15

      Soit à l’attention du Président : Rémy Pfimlin

      Soit à l’attention du médiateur : Alain Le Garrec

Par mail à Alain Le Garrec : alain.legarrec@francetv.fr   probablement le plus efficace

France 3

Par téléphone : 08 90 71 03 03 (0,15 euro TTC/min).

Service ouvert de 9h à 20h du lundi au vendredi et de 13h à 20h le samedi et le dimanche

Par courrier postal :

Service Relations Téléspectateurs de France Télévisions
86982 Futuroscope Cedex.
Indiquer sur la lettre le votre numéro de téléphone, le nom de l'émission ainsi que la date de diffusion. (lent et peu efficace)

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article