SNCM : Procédure de licenciement envers 2 responsables syndicaux CGT !

Publié le par FSC

Fédération Nationale des syndicats Maritime et Union départementale CGT 13

La DIRECTION veut abattre la CGT et avoir les pleins pouvoirs pour faire disparaître le pavillon français du paysage ferries méditerranéen

La politique d’éradication des syndicats par les adeptes du gouvernement en place a encore frappé !

Nous venons d’apprendre que la Direction de la SNCM venait de prononcer les licenciements du Secrétaire du CE et du Délégué Syndical de l’entreprise –également secrétaire du Syndicat des Marins CGT de Marseille.

Depuis plusieurs jours, un conflit est en cours à la SNCM. 

La Direction en place a décidé -dans un contexte concurrentiel très fort en dumping- d’ouvrir une ligne, en dehors de la Délégation de Service Public, sur Toulon/la Corse.

Cette action, pour la CGT, a plusieurs aspects négatifs.

- Le premier est de faire perdre de l’argent à la Compagnie Française SNCM.

- Le second est de sortir du carcan Délégation de Service Public (DSP) et, ainsi, de donner raison au concurrent direct, Corsica Ferries, ce dernier étant dénoncé, depuis plusieurs années, par la CGT comme étant un armateur complaisant faisant du lobbying social et financier sur la Corse –tout en touchant des aides d’état sans obligation sans contrepartie.

La CGT ne peut que constater, aujourd’hui, que l’état français non seulement laisse faire mais favorise le lobbying … n’oublions pas que, dans la SNCM, l’Etat avec les salariés ont la minorité de blocage !! … Qu’a fait l’Etat à ce jour ?

La Direction, aujourd’hui en place dans cette compagnie a -elle aussi- plusieurs lobbies sur lesquels elle travaille avec force.

- Dans un premier temps –et cela se vérifie dans ses interview médiatiques- la SNCM souhaite l’éviction de la CGT de son entreprise.

- Dans un second temps, elle souhaite l’extinction de la SNCM, comme cela s’est fait auparavant avec AIR LIBERTE … le processus est bien rodé !

Alors que l’on musèle les syndicats mondiaux dans le transport maritime, que les conditions sociales de marins sont à la baisse, nous avons atteint –aujourd’hui- le summum !!!

Après être passés devant une commission de discipline, le Secrétaire du Comité d’Entreprise et le Délégué Syndical se sont vu notifier leur licenciement.

Cette décision est, d’ailleurs, non seulement injustifiée mais de surcroit disproportionnée.

Le motif en est le déclenchement d’une grève dite « illicite », alors que le Tribunal saisi par la Direction n’a jamais reconnu le caractère illicite de cette grève. Des marins –pour les mêmes raisons- ont écopé de 7 jours de mise à pied.

LA FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS MARITIMES CGT ET L’UNION DEPARTEMENTALE CGT DES BOUCHES DU RHONE S’INSURGENT, AVEC FORCE, CONTRE LA FAROUCHE VOLONTE D’UNE ENTREPRISE MARITIME, DE PAR SES AGISSEMENTS, DE VOULOIR FAIRE DISPARAITRE LE PAVILLON FRANÇAIS DU PAYSAGE MEDITERRANEEN EN TERMES DE FERRIES, COMME CELA L’A ETE POUR SEAFRANCE SUR LE DETROIT.

La CGT peut, également, reprendre le terme employé –il y a quelques années- par un Président de la République « armateurs voyous » et ce terme est bien faible pour désigner des patrons qui veulent supprimer non seulement la liberté syndicale mais également museler les marins français et ainsi, comme si cela ne suffisait pas, les remplacer –à terme- par des marins à bas coûts afin de faire encore plus de capital, dans la droite ligne de la politique gouvernementale.

A qui profite le crime ? Certainement pas à l’usager qui, lui, verra à courte échéance les qualités sécuritaires en matière de transport disparaître.

NOS DEUX ORGANISATIONS NE LAISSERONT PAS FAIRE. NOUS CONTINUERONS A MENER LA BATAILLE DE LA CONTINUITE TERRITORIALE POUR UN SERVICE PUBLIC DIGNE DE CE NOM ET DEMANDONS LA LEVEE IMMEDIATE DE TOUTES LES SANCTIONS.

La Fédération Nationale CGT des Syndicats Maritimes L’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article