Solidarité du Parti du Travail de Belgique avec la lutte des camarades français

Publié le par FSC

Aux travailleurs et travailleuses, à la jeunesse de France

Aux communistes et syndicalistes de France

 

 

 

Chers camarades, chères camarades, 

Chers amis, chères amies,

 

 

Le Conseil national du Parti du Travail de Belgique vous félicite chaleureusement pour votre lutte courageuse et de longue durée pour le rejet de la loi de réforme des retraites ou loi Woerth.

Vous êtes un exemple de détermination, de résistance et d'unité pour toute l'Europe populaire et pour la Belgique populaire en particulier. Partout les gens voient qu'ils font des sacrifices sans fin sans que cela débouche sur quelque chose de bon pour eux.

Et vous nous montrez la voie à suivre: l'unité de combat face aux banques, monopoles et gouvernements qui les soutiennent. Particulièrement inspirants pour nous sont les jeunes qui rejoignent la lutte de la classe ouvrière.

Comment tolérer que les entreprises du CAC 40 engragent plus de 41 milliards d'euros durant les premiers six mois de 2001, en hausse de 86% par rapport à 2009 pendant que la Sécurité sociale est mise en faillite par le grand capital? Et la situation est pareille dans pratiquement tous les pays de l'UE.

Une nouvelle fois, la classe ouvrière de France est à l'avant-garde dans la lutte, refusant que ses conquêtes de 1945 soient piétinées par le MEDEF et le gouvernement qui est à sa solde. En 2005, les travailleurs et les travailleuses, la jeunesse de France ont été victorieux en faisant gagner le non au referendum sur projet de Constitution européenne. Rebelote en 2006 dans la lutte contre le CPE.

Votre lutte a un enjeu fondamental pour tous les pays de l'UE, c'est ce que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont bien compris, comme chefs de la Sainte-Alliance anti-ouvrière de l'UE.

Et pour nous en Belgique, un fait qui nous émeut particulièrement, c'est l'unité ouvrière qui existe entre les 22 régions de France (métropolitaine), malgré les grandes disparités économiques entre elles. C'est cela qui permet de résister et de vaincre.

C'est une source d'inspiration pour nous qui vivons dans un pays où les forces nationalistes, main dans la main avec les éléments les plus réactionnaires, prétendent que les gens de seulement trois régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles) doivent vivre et donc lutter séparément parce que trop différents.

 

 

Avec nos félicitations et notre solidarité de combat,

 

Peter Mertens,

Président du Parti du Travail de Belgique

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article