Très grande victoire pour le Syndicat CGT Renault Douai.

Publié le par FSC

     Suite aux élections des représentants du personnel et du comité d’entreprise à Renault Douai en juin 2010, le syndicat CGT Renault Douai n’était plus représentatif car son affluence était passée à 9,60% tous collèges confondus, en dessous des 10% seuil fatidique concernant la représentativité syndicale.

La cause de cette baisse brutale était une deuxième liste CGT intitulée « la CGT Confédérée du personnel de Renault Douai ». Cette liste avait été concoctée par la direction de l’UD CGT du Nord en étroite collaboration avec la direction confédérale pour tenter de faire disparaître le syndicat CGT de l’usine Renault Douai.

Suite à différentes jurisprudences (il ne peut pas avoir plusieurs listes présentées sous une même confédération et on doit appliquer une liste unique qui est le total de l’influence des deux listes présentées aux élections), le syndicat CGT Renault Douai avait déposé auprès de la direction de l’entreprise un courrier pour désigner les délégués syndicaux et les représentants syndicaux aux CHSCT.

La direction refusa la nomination des délégués syndicaux et les représentants syndicaux CGT aux CHSCT et engagea une procédure juridique auprès du TGI de Douai.

L’audience au tribunal a eu lieu le 16 décembre 2010 et le rendu de jugement le 29 décembre 2010 déboute la direction de Renault-Douai, donne raison au syndicat CGT Renault-Douai sur la liste unique et celui-ci redevient représentatif dans l’entreprise avec 16% d’influence.

 

Le syndicat CGT Renault Douai peut donc être représenté dans les différentes instances de l’entreprise (CE, DP, CHSCT, DS, RS etc…).

 

C’est une claque de classe pour ceux qui ont tenté d’affaiblir le syndicat CGT, c’est une défaite pour la direction de voir revenir la CGT pour organiser la riposte au regard de la situation industrielle et social à Douai et de Renault en France.

C’est une grande victoire pour les travailleurs de retrouver la CGT représentative dans l’entreprise, c’est une bouffée d’oxygène pour reconstruire et renforcer le syndicat.

 

Comme le dit le titre du livre des Renault-Douai :

« 40 ans de combat de classe toujours debout ! »

Cela est plus que jamais d’actualité.

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article