Position de la coordinationale étudiante

Publié le par FSC

La Coordination Nationale Étudiante, qui regroupe 68 universités et établissements d’enseignement supérieur mobilisés contre le projet de loi travail, réaffirme sa volonté de se battre pour le retrait du texte sans négociations ni amendements.

Elle rappelle également le principe d’auto-organisation en Assemblées Générales et en Coordinations : seul le mouvement saurait se représenter lui-même. Ainsi, elle se désolidarise des stratégies de négociations de certaines directions syndicales, UNEF en tête.

Nous ne nous satisfaisons pas de ce que le gouvernement propose aujourd’hui. Ces annonces ne sont que des mesurettes au regard de la violence des attaques comprises dans le projet de loi travail. Comme les 2/3 des français-e-s, nous continuons à nous opposer à cette loi. Manuel Valls adresse ses mesures à "la jeunesse", mais c’est toute la société qui sera impactée par cette destruction programmée du Code du travail.

Pour nous rien n’a changé. Demain nous nous mobiliserons au côté des travailleuses-eurs, des précaires et des chômeuses-eurs. Nous appelons également à des journées de mobilisation les 14, 20 et 28 avril.

Nous ne négocions pas, nous ne capitulons pas, nous continuerons à battre le pavé de nos pas.

 

Les porte-parole de la CNE, le 11 avril 2016

Commenter cet article