l’élection présidentielle et le combat pour la paix !

Publié le par FSC

TRIBUNE

Emmanuel MACRON candidat à la présidentielle française a tenu les propos suivants à la Chambre de Commerce d’Amiens ce mercredi :

« J’ai été très clair sur le sujet depuis le début. Je condamne avec la plus grande fermeté l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad. Cela contrevient d’une part au Droit International et d’autre part aux accords de 2013. Et donc si je suis élu président de la République, je prendrais les dispositions en lien avec la coalition et, si possible sous mandat de l’ONU mais même sans mandat de l’ONU pour neutraliser ses capacités chimiques du régime de Bachar el-Assad ».

 

Une fois de plus les médias occupés à commenter la visite des deux candidats en lice à Whirpool a oublié de s’intéresser à une déclaration très grave et aux conséquences incommensurables de Macron qui s’affirme prêt à intervenir dans un pays étranger sans mandat de l’ONU. Non seulement en l’état l’accusation reste sans preuve mais cela témoigne d’une conception du droit international et de la position future de la France très dangereuse.

Nous craignons madame Le Pen comme la peste, mais pouvons ignorer l’alternative et faire comme si le vote barrage était une évidence. Je crois qu’effectivement la seule position possible est :


1) de refuser que la moindre voix s’égare sur la candidate fasciste et xénophobe
2) Etre conscient de la nature de « l’alternative » et de la catastrophe devant laquelle les électeurs français se retrouvent, par parenthèse il faudra en tirer les responsabilités, mais ne pas prétendre faire la leçon à l’électeur comme si son choix était évident.
3) l’important est en effet ce que nous pourrons construire ensemble pour combattre le fascisme ret le candidat du capital qui va appliquer toutes les « solutions » qui sont à l’progone de la crise dans laquelle nous sommes plongés et qui nous mène aujourd’hui aux portes du fascisme et de la guerre.
4) Avoir un parti communiste digne de ce nom capable de mener une lutte résolue pour la paix, contre le fascisme et les politiques du capital, un parti de classe mais capable de rassembler largement est absolument indispensable. Toute notre action toutes nos déclarations doivent être subordonnée à cette nécessité.

Danielle Bleitrach

Commenter cet article